Le voyage italien de demain, découvrir le Molise

Après notre article sur la mobilité douce, nous poursuivons notre « Voyage italien de demain ». Quand Alice m’a demandé d’écrire sur une partie méconnue de l’Italie, qui serait une découverte totale pour vous, j’ai tout de suite pensé au Molise. Vous savez, cette région microscopique coincée entre les Abruzzes et les Pouilles? Non, vous ne voyez pas? Hé bien tant mieux! Laissez-vous guider par Andrea Rossi, un jeune Molisano du crû qui a fait de sa passion pour sa région son métier. On a parlé de sa vision du tourisme, de voyager avec lenteur, d’aller à la rencontre des anciens et bien évidemment des atouts du Molise. Rencontre.

Bonjour Andrea! Peux-tu te présenter ?

Je suis né dans le Molise, une petit région du sud de l’Italie. J’ai grandi là-bas et au moment de faire mes études supérieures, j’ai quitté la région, comme beaucoup de jeunes. Je suis diplômé en économie et marketing, j’ai fait un master en management à la coopération internationale et après mes études, j’ai travaillé 4 ans à Rome pour une ONG.

 

Pourquoi as-tu choisi de revenir dans le Molise et de le promouvoir? 

Pour mon travail dans cette ONG, j’ai voyagé dans le monde et j’ai vécu des expériences fortes, notamment au Congo, qui m’ont donné encore plus envie de mettre l’humain au centre de mon travail. J’ai réalisé que j’avais envie de travailler avec les Molisani (les habitants du Molise). Et puis, la vie à Rome me plaisait mais je manquais de nature, j’ai grandi en pleine montagne.

 

Peux-tu présenter Feel Italy?

Feel Italy est un Tour Opérateur basé et spécialisé dans le Molise. Nous sommes une équipe de 4 personnes, toutes nées dans la région et avec la même volonté de la promouvoir car nous y sommes très attachés. Nous nous sommes rencontrés à un cours de marketing territorial. Nous avons tous un parcours similaire: nous avons quitté le Molise pour faire nos études, vivre des expériences et puis nous sommes rentrés par attachement à notre territoire. La mission de Feel Italy est de partager le Molise avec les personnes qui aiment le mode de voyage responsable que nous proposons, basé sur des expériences qui permettent d’entrer en contact avec l’authenticité de notre territoire et le respecter. L’idée est de vivre des vacances, un moment de la manière la plus simple, la plus humaine, la plus respectueuse et la plus naturelle possible.

Vivre un moment de la manière la plus simple, la plus humaine, la plus respectueuse et la plus naturelle possible

Pourquoi as-tu choisi le secteur du tourisme?

J’ai choisi le tourisme car, pour moi, c’est une manière de partir à la découverte de soi à travers une autre terre, un autre peuple, une autre culture. Le voyage tel que je l’imagine nous transforme, nous fait grandir.

Le voyage tel que je l’imagine nous transforme, nous fait grandir

Quel type d’Italie peut-on venir expérimenter dans le Molise? En quoi le tourisme est-il différent par rapport à d’autres régions d’Italie?

Le Molise est une toute petite région qui n’a pas une grande ouverture sur l’extérieur, qui est encore confinée sur elle-même. Elle ne répond pas aux exigences d’un tourisme classique, le tourisme dans le Molise est donc forcément différent. Pas de grandes villes, peu de plages, pas de sites touristiques majeurs…

 

Comment Feel Italy se positionne par rapport à cette réalité touristique?

Nous aimons la spécificité de notre région. Le Molise montre un mode de vie différent, une autre Italie. Nous avons une forte envie de partager et promouvoir cette différence, mais sans forcer la main. Nous ne voulons surtout pas transformer le Molise en une destination super touristique et dénaturer ce qui fait sa particularité. C’est là tout l’enjeu. Plutôt que de répondre à la demande d’un tourisme classique et d’une clientèle qui s’adresserait à nous pour trouver ce qu’elle a l’habitude de trouver, nous avons décidé d’être proactifs et d’aller chercher nous-même un public qui apprécie l’esprit de la région, notre réalité. 

 

Que proposez-vous?

Nous mettons l’accent sur le tourisme expérientiel, essentiellement rural. Je prends l’exemple d’une de nos expériences, la chasse à la truffe, pour vous montrer ce que nous recherchons à partager. Ce type d’expérience nous donne une grande satisfaction car elle est liée à la terre, à la nature, à un produit fort de la gastronomie du Molise et ne peut se pratiquer que de manière saisonnière, lente et en petit groupe. En une journée, cela permet d’observer la relation de l’homme à la nature et à son animal (le chien) et de créer du lien avec les voyageurs. Car l’objectif principal, à travers ces expériences, est de susciter une connexion entre le voyageur et l’agriculteur, le berger, l’artisan. Ce n’est pas simple à faire, car la région est très peu structurée touristiquement et ses habitants peu habitués, mais quand nous y arrivons, c’est magique.

L’objectif principal, à travers ces expériences, est de susciter une connexion entre le voyageur et l’agriculteur, le berger, l’artisan

J’imagine que la majorité de vos intervenants ne parle pas de langue étrangère. Comment peut se créer cette connexion si importante si le voyageur ne parle pas italien?

C’est là que Feel Italy intervient! Nous parlons anglais, français et espagnol et permettons de poser les bases nécessaires à la bonne compréhension de tous. Mais une chose est sûre, on n’a pas besoin de parler la même langue pour communiquer et échanger ensemble. Il y a tellement plus. Les gestes, le contexte, les ressentis… un de mes plus précieux conseils pour vraiment vivre le Molise, c’est de parler à un “petit vieux” dans un village, même si vous ne parlez pas italien! Cela nécessite de prendre plus de temps, en essayant de communiquer autrement que par les langues. La langue est importante pour structurer mais pas pour créer une relation. Testez et vous verrez. Le vrai voyage est là, dans le lien qu’on crée avec les autres. 

La langue est importante pour structurer mais pas pour créer une relation. Testez et vous verrez. Le vrai voyage est là, dans le lien qu’on crée avec les autres.

Tu parles de prendre le temps. Est-ce que le Molise est une région qui se prête bien à une expérience de slow tourisme?

En fait, il n’y a pas vraiment d’alternative au slow tourisme dans le Molise! Pour commencer, il n’y a pas d’aéroport dans la région. Pour y arriver, il faut venir en train, en voiture, ou encore mieux par un autre mode de transport plus doux. Ensuite, dans l’intérieur de la région, il n’y a pas d’autoroute. La seule portion d’autoroute que vous trouverez dans le Molise est sur la côte, qui est l’unique minuscule partie de la région qui s’est un peu développée touristiquement. Les caractéristiques de notre territoire (collines, montagnes) invitent aussi intrinsèquement à se déplacer plus lentement. La seule manière de découvrir la région, c’est de le faire lentement. Et heureusement! 

 

Pourquoi?

Pour comprendre un lieu, sa terre, son peuple, on a besoin de s’y arrêter vraiment, de prendre le temps, sinon on ne peut pas comprendre sa réalité. Communiquer avec les habitants, observer… voilà le type de tourisme que nous désirons pour notre région et que nous proposons avec Feel Italy.

 

Décris-nous un séjour slow tourisme idéal dans le Molise.

Pour moi, la plus belle manière de découvrir une région, c’est de le faire à pied. Et le “passo lento” (littéralement le pas lent) s’applique particulièrement bien au Molise. On choisit un hébergement au coeur d’un village, on marche en journée d’un village à un autre. On n’exclut pas les villages abandonnés de nos parcours, car ils racontent tant de notre histoire. Evidemment, on s’immerge dans la nature, la montagne, les collines, les rivières. C’est très doux. En voyageant à pied, on va aussi entrer plus facilement en contact avec les autochtones, découvrir les traditions. C’est là que je vous dis d’engager la conversation avec un ancien, pour comprendre le Molise à travers ses yeux.

 

Comment expliques-tu que le Molise soit si peu connu?

Je vais commencer par énoncer des faits. Le Molise est une région très jeune, auparavant rattachée aux Abruzzes. Elle est née en 1963. On n’y trouve pas de grande ville et la côte est toute petite. Au moment du développement du tourisme de masse, le Molise n’a pas été envisagé: pas de grande ville d’art, pas de plages. Et puis, outre ces faits,  il y a une autre raison, liée au caractère des Molisani. Comme en Toscane, ils ont un lien très fort à la terre, ils apportent une grande attention aux produits qui en sont issus (le vin, l’huile d’olive, la truffe, …), à leur culture et à leur artisanat. Mais là où le Toscan est orgueilleux et fier, le Molisan est plus humble, il croit moins au fait qu’il pourra intéresser le monde extérieur.

Là où le Toscan est orgueilleux et fier, le Molisan est plus humble, il croit moins au fait qu’il pourra intéresser le monde extérieur

Que dirais-tu à nos lecteurs pour leur donner envie de la visiter?

De ne plus trop attendre pour venir, parce que même si notre volonté est de conserver notre spécificité et notre authenticité, cette sorte d’arrêt dans le temps qui existe encore aujourd’hui dans le Molise pourrait disparaître. Le Molise, à l’heure actuelle, offre très certainement une des expériences de tourisme la plus authentique qui soit en Italie.

 

Justement, que représente pour Feel Italy le terme authenticité? Car c’est un terme qu’on utilise à tort et à travers aujourd’hui et qui a tendance à perdre de son essence

Le terme authenticité dans le Molise, on peut dire qu’il a encore toutes ses lettres de noblesse, il n’est pas utilisé uniquement à des fins de marketing. Le Molise est toujours intact, vrai car il n’a pas été exploré et dénaturé. Les traditions sont restées fortes, la nature sauvage, leurs habitants parfois aussi. Une des meilleures preuves est de voir que les Molisani ne sont pas habitués au tourisme, ils sont des gardiens de notre territoire et pas des “vendeurs”. Ça peut rendre notre métier parfois plus difficile, mais c’est aussi ça qui est magnifique dans ce que nous mettons en place chaque jour avec Feel Italy.

Le Molise est toujours intact, vrai car il n’a pas été exploré et dénaturé. Les traditions sont restées fortes, la nature sauvage, leurs habitants parfois aussi

Quels sont tes 3 villes/villages préférés dans le Molise?

Roccamandolfi, un magnifique village qui situé dans les montagnes du parc régional du Matese, au départ duquel il existe de très beaux itinéraires de randonnée pittoresques.

Agnone, pour son centre historique avec mille histoires d’artisans à raconter, en particulier celle de la fonderie pontificale Marinelli, qui produit les cloches pour le Pape depuis très longtemps.

Civitacampomarano, un village quasi à l’état d’abandon qui a trouvé un regain d’intérêt grâce au street art. Les jeunes ont recommencé à y occuper l’espace, c’est très beau à voir.

Un site naturel à absolument découvrir?

La chaîne de montagnes Mainarde, dans le Parc national Abruzzes, Latium et Molise et un lieu en particulier: Pianoro Le Forme. La nature y est exceptionnelle et les paysages stupéfiants.

 

Une plage à conseiller?

Même si j’imagine que vous vous attendez à une plage en bord de mer, la plage que je voudrais vous recommander est sans aucun doute celle du lac de Castel San Vincenzo, un endroit fantastique!

De belles adresses pour dormir?

Un endroit où je recommanderais sans hésiter de dormir est le “Palazzo de Farrocco” à Cerro al Volturno, une résidence historique intimement liée à la tradition familiale des propriétaires qui ont soigneusement rénové ce bâtiment autrefois habité par leurs ancêtres. Pour une solution plus rurale, je dirais “Essentia Dimora Rurale”, une ferme entourée de vergers, de potagers et de champs. Enfin, une auberge diffuse, « La Piana dei Mulini » qui a magnifiquement rénové d’anciennes maisons de bergers.

 

Un restaurant favori? 

C’est peut-être l’une des questions les plus difficiles à répondre pour un Molisan, étant donné qu’ici la tradition gastronomique est d’une importance fondamentale. Je dirais « La Ginestra » à Cercemaggiore, un agriturismo très lié à la tradition culinaire de notre région. Mais il est vraiment difficile d’en sélectionner un seul, le Molise vaut le détour déjà juste pour manger!

 

Pour terminer, peux-tu nous partager un recette typique du Molise?

Ici, c’est le cœur qui parle, je vous partage un plat traditionnel que j’ai vu ma grand-mère faire tellement souvent: les ravioli scapolese (de Scapoli, village où la recette est née). Le raviolo scapolese est réalisé avec de la pâte fraîche et farci de blette, de pomme de terre, d’un saucisson mâturé haché finement, de parmesan, de fromage de chèvre, d’œuf et de viande hachée. Les raviolis une fois cuits sont servis avec une simple sauce tomate et éventuellement du parmesan. J’en ai l’eau à la bouche rien que d’en parler.

 

Nous aussi! Grazie mille Andrea!

 

Rendez-vous dans quelques jours pour un nouvel article dédié au voyage italien de demain! Et retrouvez nos premiers articles ICI

Découvrez la philosophie et l’offre touristique de Feel Italy ICI

Suivez Feel Italy sur Instagram ICI

 

A presto,

Emilie

 

Vous ne voulez rien manquer de nos aventures italiennes ? Inscrivez-vous à notre Newsletter bimensuelle ICI !

2
Photo By: Feel Italy, Antonio Meccanici, Pontificia Fonderia Marinelli

Leave A Comment

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.