AlidiFirenze

Italian Joie de Vivre !

Italian Moment / Ferme agricole Corzano e Paterno

C’est en interviewant Dario Cecchini, le boucher de Panzano (accessoirement boucher le plus célèbre du monde!), que j’ai entendu parler de la ferme agricole de Corzano e Paterno pour la première fois.  Elle fabriquait, parait-il, des fromages de brebis à tomber. Cette information n’est pas tombée dans l’oreille d’une sourde, parole de Normande, et nous voilà avec Guillaume sur les routes du Chianti direction le domaine. Et bien je peux vous dire que nous n’avons pas été déçus !

Située tout en haut d’une petite colline, immergée dans les paysages merveilleux du Chianti, la ferme est clairement digne des plus belles cartes postales de la région. Entouré de vignes et d’oliviers, le panorama est d’une beauté rare avec une vue à 360° qui nous permet d’admirer la colline d’en face, également propriété du domaine.

À 10h nous démarrons la visite avec Ariana, la fille du fondateur. Elle nous parle des 18 hectares de San Giovese, des premières bouteilles qui font leur apparition en 1972, de la professionnalisation dans les années 80 (aujourd’hui c’est plus de 100 000 bouteilles). Elle décrit les vins comme délicats, fleuris, élégants, qui font comprendre en bouche immédiatement que la terre est bonne.

Côté fromage, c’est une autre histoire. Le père d’Ariana en faisait déjà lui-même et la femme d’un employé du domaine s’y essaie aussi il y a plus de vingt ans. Aujourd’hui, c’est plus de 14 sortes de Pecorino à pâte dure ou pâte molle; avec une mini-usine dédiée dans le domaine où l’on produit 3 fois par semaine, rigoureusement à la main, en fonction du cycle des brebis. Quand les brebis attendent un petit (en général de mi septembre à mi décembre) la production est nulle. Puis elle part en flèche au printemps, quand l’herbe est bien fraîche et les brebis « bichonnées » gambadent toute la journée. On atteint alors des piques de 2 000 litres par semaine !

Mais la magie ne s’arrête pas là, elle atteint son paroxysme au moment de la dégustation. Et même s’il n’était que 10h30 du matin, Guillaume et moi étions tout deux dans les starting-blocks,  prêts à en découdre !

Fromages Rocco, Zafferano, Marzolino, Buccia di Rospo, ….

Pour accompagner la dégustation des fromages, nous testons aussi l’huile d’olive. Avec un petit goût d’artichaut, la Monocultivar Moraiolo reste notre préférée. Un tourbillon en bouche.

Aujourd’hui, on retrouve leurs produits, sur les plus grandes tables de la région et dans les épiceries fines exigeantes. Le secret de cette belle réussite ? Une famille unie qui travaille avec passion et de manière artisanale, tout en respectant les bêtes et leur environnement. Ariana nous expliquait que ce qui importe le plus, c’est faire marcher la société pour pouvoir continuer à vivre sur ces terres. La simplicité du bonheur à la Toscane …

Baci, Ali

Informations :

2
Photo By: Images et textes, Alice Cheron et Guillaume Clemençon

Leave A Comment

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.