Le journal de bord d'Ali di Firenze

L’Italie au cinéma, 30 films à (re)voir

Après vous avoir fait vivre l’Italie en musique depuis votre lit, votre cuisine, votre canapé ou votre balcon, on a décidé de vous y plonger grâce au cinéma. L’idée m’est venue la semaine dernière en regardant « A Bigger Splash », de Luca Guadagnino. L’intrigue prend place sur l’île de Pantelleria, au sud de la Sicile. Le vent souffle fort, la chaleur est suffocante, les décors sont arides, contrastés et inquiétants, l’île de Pantelleria est le personnage principal du film. L’espace de 2h, j’ai eu l’impression d’y être. Et j’ai eu envie de recommencer. J’ai alors pensé à « Respiro », un film que j’avais adoré il y a plusieurs années. J’en ai parlé à Alice et pour elle aussi, ce film a une saveur incroyable, il la transporte immédiatement à Lampedusa, une autre île italienne au large de la Sicile. Notre liste de films était amorcée. 

MISE À JOUR: vous avez été tellement nombreux à nous écrire pour nous livrer vos films préférés que nous avons allongé notre liste (voir en fin d’article). Merci!!!

Une parenthèse en Toscane

 

Beauté Volée, Bernardo Bertolucci, 1996 

Une jeune américaine se réfugie en Toscane, dans une splendide demeure sur les hauteurs de Sienne, après le suicide de sa mère. Ce film a marqué mon adolescence, Liv Tyler me fascinait, la Toscane filmée par Bertolucci aussi. Les couleurs, les courbes et la lumière de cette nature majestueuse nous invitent à rêver éveillé.

A voir aussi

  • La vita è bella, Roberto Benigni, 1998 / pour Arezzo et sa Piazza Grande, notamment.
  • Sous le soleil de Toscane, Audrey Wells, 2003 / pour les environs de Cortona et Florence ainsi que des incursions à Positano et Rome
  • A room with a view, James Ivory, 1985 / pour Florence (évidemment!) 
  • Folles de joie, Paolo Virzi, 2016 / pour la côte toscane, Livourne, Viareggio et Montecatini
  • Copie conforme, Abbas Kiarostami, 2010 / Pour Lucignano et ses environs (disponible sur Amazon Prime)
  • Amici Miei, Mario Monicelli, 1975 / pour Florence, mais il existe 2 autres épisodes, tournés en partie à Milan

Sicile, la possibilité d’une île

 

Respiro, Emanuele Crialese, 2002 

On plonge dans le bleu du ciel et de la mer mais aussi dans le bleu des yeux de Valeria Golino, qui incarne Grazia, une femme de pêcheur pas comme les autres, extravagante et profondément libre, sur l’île de Lampedusa. Un film à la fois réaliste et onirique, une bouffée d’air nécessaire.

Italie au cinéma Ali di Firenze test 3

A voir aussi

  • A Bigger Splash, Luca Guadagnino, 2015 / pour les vues incroyables de Pantelleria
  • Le Parrain, Francis Ford Coppola, 1972 / pour le petit village de Corleone (disponible sur Amazon Prime)
  • Cinema Paradiso, Giuseppe Tornatore, 1988 / pour les nombreuses scènes tournées en Sicile, notamment à Palazzo Adriano et Cefalù
  • Le Grand Bleu, Luc Besson, 1988 / pour les scènes de la compétition d’apnée tournées entre Taormina et Messine

Revoir Rome, désespérément

 

La Dolce Vita, Federico Fellini, 1960

Le génie de Federico Fellini, l’élégance de Marcello Mastroianni, la beauté fatale d’Anita Ekberg, la musique de Nino Rota et la splendeur de Rome, ai-je réellement besoin d’en dire plus?

A voir aussi

  • La grande bellezza, Paolo Sorrentino, 2013 / pour la large terrasse de Jep qui offre une vue directe sur le Colisée et sur les toits de Rome
  • Vacances romaines, William Wyler, 1953 / pour tous les incontournables de la ville: les piazze di Spagna et Venezia, le Colisée, le château Saint-Ange et le Panthéon, entre autres
  • Le talentueux Mr Ripley, Anthony Minghella, 1999 / pour Rome mais aussi la péninsule de Sorrente, Procida, Ischia, Naples et plusieurs autres lieux emblématiques d’Italie
  • Eat pray love, Ryan Murphy, 2010 / pour le plat de pasta à la trattoria Santa Lucia et les piazze Navona, di Sant’Eustachio et et di San Simeone ainsi que la Via dei Porteghesi (disponible sur Netflix)
  • To Rome with love, Woody Allen, 2012 / pour le Trastevere, les marches du Colisée, la Piazza di Spagna ou le Palazzo Farnese 
  • All roads lead to Rome, Ella Lemhagen, 2015 / pour une fugue à Rome depuis la Toscane (disponible sur Netflix)

Du chic dans le Nord de l’Italie 

 

Call me by your name, Luca Guadagnino, 2017

Chef d’oeuvre absolu (en tout cas pour moi. Alice, 6 mois après l’avoir vu sur mes conseils, ne sait toujours pas si elle a adoré ou détesté), ce film retrace l’été d’un adolescent dans la maison de campagne de ses parents en Lombardie. Un été qui le changera pour toujours. Depuis, je rêve de passer un été à lézarder dans ladite maison de campagne. (disponible sur Netflix)

A voir aussi

  • Novecento, Bernardo Bertolucci, 1976 / pour les décors en provinces de Parme, Crémone et Reggio Emilia
  • Le loup de Wall Street, Martin Scorsese, 2013 / pour la riviera ligure, Portofino, Chiavari et les Cinq Terres (disponible sur Netflix)
  • Lettres à Juliette, Gary Winick, 2010 / pour la jolie Vérone (disponible sur Netflix)
  • The Tourist, Florian Henckel von Donnersmarck, 2010 / pour la majestueuse Venise (disponible sur Amazon Prime et Netflix)

James Bond serait-il dingue de l’Italie?

On retrouve tantôt Roger Moore, Sean Connery ou Daniel Craig dans

 

    • No time to die à Matera
    • Rien que pour vos yeux, à Cortina d’Ampezzo dans les Dolomites
    • Moonraker et Bons baisers de Russie, à Venise
    • L’espion qui m’aimait, en Sardaigne sur la Costa Smeralda, dans le village de San Pantaleo et à la Cala Dragunara 

 

Cette liste de films est évidemment non exhaustive, elle a été guidée par des coups de coeur, des images et des sensations fortes que nous procuraient certains films. Et puis, on l’a étoffée de titres disponibles sur des plateformes auxquelles beaucoup d’entre vous sont abonnés, pour vous permettre de voyager avec facilité. N’hésitez pas à nous partager vos films cultes tournés en Italie!

 

A presto,

Emilie

Vos films préférés

 

Villa Amalia, Benoît Jacquot, 2009,  pour la beauté d’Ischia et la fugue d’Isabelle Huppert dans l’immensité de la Méditerranée.

La Meglio Gioventù, Marco Tullio Giordana, 2003, un souvenir merveilleux, six heures de fresque familiale sur 40 ans en Italie, à Florence, à Rome, en Sicile. La petite histoire dans la grande, de quoi s’occuper et vibrer! 

Le Mépris, Jean-Luc Godard, 1963, pour Bardot, la Villa Malaparte et Capri. 

Amore, Luca Guadagnino, 2009, pour la beauté de la Villa Necchi, l’ambiance, le stylisme, l’esthétisme de l’image et Tilda Swinton.

Les Lunettes d’Or, Giuliano Montaldo, 1987,  pour Ferrare, la mélancolie de Philippe Noiret et les larmes de Rupert Everett consolé par Valeria Golino.

Un été italien, Michael Winterbottom, 2009 qui donne une folle envie de se perdre dans les ruelles de Gênes

La Sapienza, Eugène Green, 2014 qui montre l’Italie avec une grande sensibilité

Il Postino, Michael Radford, 1994, pour les paysages de Salina, la bande originale et Philippe Noiret dans le rôle de Pablo Neruda. 

Romanzo Criminale, Michele Placido, 2005, pour la musique, Kim Rossi Stuart, Riccardo Scamarcio et Anna Mouglalis

Parfum de femme, Dino Risi, 1974, pour Turin et les pensées parfumées d’un aveugle tourmenté

Marcello, encore Marcello, toujours Marcello

 

Domenica d’Agosto, Luciano Emmer, 1950 

Mariage à l’italienne, Vittorio de Sica, 1964

La Notte,  Michelangelo Antonioni, 1961

Une journée particulière, Ettore Scola, 1978  

Otto e mezzo, Federico Fellini, 1963

Ieri, Oggi, Domani, Vittorio De Sica, 1963

Les réalisateurs plébiscités

 

Nanni Moretti avec Caro Diario,1993; Mia madre, 2015; Il Caimano, 2006; Habemus Papam, 2011 

Luchino Visconti avec Le Guépard, 1963; Rocco et ses frères, ; Mort à Venise,

Ferzan Ozpetek avec Le Fate Ignoranti, 2001 ; Mine Vaganti, 2010

Federico Fellini avec La Strada, 1954; Les Vitelloni, 1953; Amarcord, 1973

Mais aussi…

 

Plein Soleil, René Clément, 1960

L’Incompreso, Luigi Comencini, 1967 

Il Sorpasso, Dino Risi, 1962

Risate di Gioia, Mario Monicelli, 1960

La Mafia uccide solo d estate,  Pierfrancesco Diliberto, 2013

L’ Avventura,  Michelangelo Antonioni, 1960

Martin Eden, Pietro Marcello, 2019

Enchanted April, Mike Newell, 1991

The trip to Italy, Michael Winterbottom, 2014 (disponible à la location sur YouTube)

L’Ultimo Bacio, Gabriele Muccino, 2002

Baciami Ancora, Gabriele Muccino, 2010

Coup de foudre en Toscane, Brad Mirman, 2005

L’attente, Piero Messina, 2015

Le jardin des Finzi-Contini, Vittorio de Sica, 1970

Life Aquatic, Wes Anderson, 2004

Malena, Giuseppe Tornatore, 2001 

Io non ho paura, Gabriele Salvatores, 2003

Par Emilie Nahon

Poursuivre le voyage...

Le journal de bord d'Ali di Firenze

L’Italie, destination bien-être

Voilà. 6 mois de travail avec l’agence. 1 petite année de réflexion intense pour se replonger au cœur de nos 1000 articles, moments italiens, explorations et rencontres. Tout cela pour...
Lire la suite