AlidiFirenze

Italian Joie de Vivre !

Mes adresses à Perugia (Pérouse !)

Je ne vais pas vous mentir, la journée en Ombrie a été chaotique ! Pour ce genre de voyage, je dois bien calibrer le rythme de la journée, savoir à l’avance exactement les photos qui vont me servir et avoir pratiquement déjà écrit l’article dans ma tête après avoir fait des recherches. Et bien là ce n’était pas le cas. En novembre, Guillaume (mon sauveur !) est arrivé, on bosse à fond pour mieux organiser le travail et développer la conciergerie. Moralité ? Le planning de la journée à Pérouse a été fait sur un coin de table, les billets du photographe ayant déjà été booké ! BREF.

Après avoir passé la matinée à Città di Castello chez le céramiste Giorgio Ricciardi, nous arrivons à Pérouse. La route qui serpente et grimpe vers la citadelle nous permet d’admirer la ville sous tous les coutures. La promesse de Pérouse se devine à l’arrivée, un chic absolu mais discret, des secrets que l’on chuchote dans les ruelles. Pour affirmer qui elle est, la ville nous accueille enveloppée dans un manteau de brume. Ne pas trop en dire tout de suite…

En démarrant notre balade, on se rend compte très vite que les adresses que l’on veut visiter sont soit fermées soit introuvables. Je m’énerve toute seule !

Il me faudra découvrir la place du IV novembre et prendre un café chez Sandri pour me détendre et accepter que cette journée sera avant tout une merveilleuse flânerie italienne. Au grès de la fameuse Passeggiata, j’ai quand même pris des notes et retrouvé des adresses dont j’avais entendu parler.

Topo rien que pour vous !

À FAIRE

Pérouse c’est un dédale de ruelles. Tourner à droite ou à gauche ? Aucune chance de se planter tout est magnifique. C’est en se trompant de chemin que nous sommes tombés sur une placette adorable, un portail d’église, un point de vue de dingue sur la nature sombre et mystérieuse de la Ombrie…

Immanquables tout de même :

  • La place du IV Novembre. C’est THE place centrale. La fontaine fontana maggiore, la cathédrale, les marches où les locaux font une pause qui s’éternise… on a eu la chance de profiter d’un soleil magnifique à midi. Les rayons donnaient à la pierre une teinte chaude et presque rosée.
  • La chapelle de San Severo avec la fresque de Perugino (Pietro Vannucci) et son élève, le non moins célèbre Raphael (4€ avec audioguide, la visite dure 15 minutes)
  • La Galerie Nationale de Ombrie dans le Palazzo dei Priori, l’ancienne mairie. Sublime musée dédié à la peinture médiévale et donc avant tout à la peinture religieuse. Chance, quand nous y sommes passés, il y avait une expo sur la Renaissance. La palette de couleurs reste toujours une grande surprise même si j’ai eu l’occasion ces dernières années d’en admirer beaucoup. Des roses vibrants, des bleus qui pètent, des jaunes soleil ; la peinture de la Renaissance comme cette période est éclatante et compte bien le prouver dans chaque détail. À noter, les perspectives sur la ville et les collines sont magnifiques depuis les fenêtres ! Chouette boutique au RDC pour faire des cadeaux. 19, Corso Pietro Vannucci.
  • Descendre la rue principale, le Corso Vannucci (Un peu de shopping chez Max Mara ? Attention, il y a avant tout les grandes enseignes internationales)
  • Descendre tout le Corso Vannucci jusqu’au jardin Carducci pour admirer la vue. Nous avions un ciel bleu, la brume enveloppant les clochers, une fête !
  • Le quartier de Rocca Paolina : Pérouse s’est construit sur deux niveaux et il y a des vestiges souterrains qui accueillent des expos et le musée de la Rocca.

 La Ombrie, le coeur vert de l’Italie. Giosuè Carducci, poète italien

À DEGUSTER

La cuisine de la Ombrie n’a rien à envier à celle de ses cousins toscans ! Des lentilles, des pâtes comme les Strangozzi ou les Umbricelli, de la truffe noire, des ragouts de viande, du jambon (de Norcia !), la porchetta

Notre carnet d’adresse :

  • On a très bien mangé à l’Osteria A Priori (attention ne pas confondre avec un autre resto qui porte le même nom au numéro 19. Nous étions au 39 !). Sur deux étages, des tables en bois sympa, un menu illustré tout joli, et des spécialités toutes rigoureusement préparées sur place. Addition riquiqui (7-9€ le plat de pâte ou la soupe de lentilles divine) et c’est plié. Via dei Priori, 39
  • Mercato Via Nova : un peu plus chic et séparé en un coin bar à vin au RDC sur la rue et un restaurant au premier étage. Bien aussi pour le déjeuner. Via Giuseppe Mazzini, 15.
  • Un panini ultra gourmand à l’Antica Norcineria. Du street food Made in Umbria avec un panino con cremoso di Norcia e caciottina piccante ou bien culatello al miele, formaggio erborinato e zucchine. Avec une bière artisanale l’addition s’élève à 12€. Piazza Danti, 3
  • Envie d’un diner dans un cadre plus contemporain et/ou besoin d’une grande table pour toute la famiglia ? J’ai flashé sur Luce, au nord de la ville à la déco épurée et aux voutes qui mettent dans l’ambiance. Via Ulisse Rocchi, 18 – 20

À SIROTER

Si je vais quelque part en Italie, la première chose que je cherche c’est le café historique.

Parfois il ne me donne pas envie car l’authenticité n’est plus au rendez-vous (cf Portofino où j’ai préféré aller dans la gargotte du coin avec les flics du cru) mais souvent c’est une merveilleuse découverte, un décor somptueux, un lieu qui raconte une histoire.

J’ai aimé :

  • Café Sandri. Le long bar, les vitrines de chocolats avec les élégants plateaux à tirer en dessous, les fresques… tout donne envie de s’attarder dans ce café inratable du Corso Vannucci. Apparemment il a fermé quelques années et les locaux ont fait pression pour sa réouverture. Je les comprends ! Corso Pietro Vannucci, 32
  • Il faisait trop froid pour s’aventurer en terrasse mais j’ai repéré 2 cafés avec vue de dingue sur les collines et les clochers de la ville. Terrasse La Terrazza del Mercato Coperto (terrasse panoramique du marché couvert) et le bar Il Punto di Vista Viale Indipendenza 2
  • Pinturicchio Café : un lieu plus jeune tantôt dédié à la pause gourmande (brunch très cool apparemment le weekend) tantôt dédié à l’apero. Des concerts souvent. Via Pinturicchio, 26

À S’OFFRIR

J’étais très déçue car je n’ai pas trouvé d’artisan à la hauteur de la situation. Heureusement que j’avais visité l’Atelier de Giorgio Ricciardi le matin ! Du coup je me suis rabattue sur la spécialité de Pérouse, le chocolat.

Quelques chocolatiers :

  • Augusta Perusia : chocolats à tomber par terre (le lait fondant amande…) mais la boutique est moche (je préfère prévenir !). Je me suis sifflée dans la voiture qui me ramenait à Florence la moitié du paquet acheté pour Andrea. #SorryNotSorry Via Pinturicchio, 2
  • Il y en a d’autres repérés en plein centre, notamment le très chic Turan (Piazza IV Novembre, 35), et bien sûr Sandri (Corso Pietro Vannucci, 32).
  • Inratable, l’usine Perugina, le mastodonte du chocolat italien (les fameux Baci viennent de chez eux). Il est possible de visiter l’usine et j’ai entendu dire que la dégustation était en open bar. On fonce ? https://www.perugina.com/it

Côté shopping :

  • Des pantalons en velours oversize repérés pour 60€ dans la vitrine de Brend Via G. Mazzini, 23
  • Du Prada dernier cri chez Niba Via Maestà delle Volte, 4
  • Donati pour les hommes semblait assez chicos avec une petite touche française (et des cires Trudon !) Piazza Giacomo Matteotti, 7
  • Pomi d’Umbria, des parfums d’intérieur de Ombrie surmontés d’une céramique sont en vente à la galerie nationale de la Ombrie 19, Corso Pietro Vannucci

Hôtel et infos pratiques :

Se garer au nord de la ville (Parcheggio Saba Sant’Antonio Viale Sant’Antonio, 06122 Perugia), passer la muraille puis descendre à pieds facilement jusqu’en bas du centre-ville.

Pour dormir, nous avons repéré différents établissements :

  • The Hotel Brufani Palace : le palace en ville, la piscine sous les voutes en pierres, les chambres Old Style. Piazza Italia, 12,
  • Castello di Monterone : à 5 minutes de voiture de Pérouse un petit hôtel dans un ancien château. Les codes de l’hôtel sont très médiévaux du coup les chambres ont un charme spartiate. Piscine magnifique, comme la vue.(Strada Montevile, 3; 39-075-572-4214)
  • Villa Metato Morra : une guesthouse super stylée et contemporaine située à Città di Castello (30 min de voiture de Pérouse)
  • Locanda della Posta Boutique Hotel : dans le centre de Pérouse, des chambres design qui déclinent le confort moderne. Un mix de fresques au plafond et de hits du design contemporain qui m’a fait penser au NUN à Assise (mais en moins bien réussi !)
  • Torre di Moravola à Montone : dans la campagne entre Città di Castello et Pérouse, un hôtel merveilleux avec piscine à débordement vue campagne. Parfait comme point d’accroche pour sillonner la région et pour passer du bon temps.
2
Photo By: Photo Alex Dani, Texte Alice Cheron

Leave A Comment

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.