Naissance du foulard « Palette »

Bonjour à tous ! 

Je suis tellement heureuse de vous présenter notre premier foulard italien signé Ali di Firenze ! Un peu « soulagée » aussi je ne vous le cache pas, car cela fait des moisssss que nous travaillons dessus et que les choses ne vont pas toujours aussi rapidement que dans ma tête. Certainement pas quand cela implique un artisan italien consciencieux dans l’équation !

L’idée du foulard est née durant le confinement, quand j’ai vécu des mois suspendus, où certaines activités comme les Fugues italiennes ont forcément ralenti et que le temps à disposition et l’énergie créative ont pu être mis à profit pour autre chose. 

Quand nous avons démarré la réflexion sur le foulard avec l’équipe, le format s’est imposé de lui-même, un « grand » foulard (100×100 cm) qui permette à chacun(e) de le porter à sa convenance car nous avons tous notre petite technique ! Nous voulions mettre le paquet au niveau de la finition, il est donc roulotté à la main.

Côté matière, nous souhaitions un résultat ultra qualitatif mais sans brillance excessive (on ne voulait pas partir sur un 100% soie mais sur quelque chose de plus aérien). Nous aimions aussi l’idée d’une certaine légèreté et transparence, encore plus car nous souhaitions des couleurs fortes, le foulard est donc en coton et soie. Il est produit par une société familiale dans le nord de l’Italie, en Frioul Venétie (là où se trouvent toutes les grandes sociétés qui produisent de la soie et sont expertes dans ce genre de produits).

Nous aimions aussi l’idée d’un foulard qui nous accompagne presque toute l’année. À la belle saison sur un simple tee shirt et une veste de blazer colorée, mais aussi en tour de cou pour nous tenir bien chaud même à la maison quand la saison se fait plus fraîche. C’est bien simple, j’ai passé l’hiver au bureau avec mon foulard autour du cou sous mes gros pulls ! 

J’ai dessiné le foulard par étape. Le point de départ a été un livre d’Henri Matisse et la découverte d’un vitrail qu’il avait conçu et dont le contour était fait de sorte de bandelettes de verre de différentes couleurs. J’avais mon idée de base, que j’ai creusée lors de nos nombreuses sessions pastel avec les enfants. J’ai aimé tout de suite cette idée que les bords du foulard, ceux qui encadrent le visage et sont donc les plus visibles, soient un point fort et qu’ils apportent de l’éclat. Pour le cœur du foulard, je ne voulais pas mettre l’oiseau en immense, je trouvais cela trop attendu, et j’ai préféré « zoomer » dans un détail, celui de l’aile, pour construire une forme géométrique non reconnaissable mais que le mouvement nous appartienne tout de même.

Après 1500 essais de couleurs différentes, nous nous sommes arrêtées sur cette version qui nous permettait d’intégrer toute notre palette Ali di Firenze, d’apporter une vraie « lumière » au visage et cela, quelle que soit la couleur des cheveux et de la peau, qui faisait la part belle à l’orange sans « faire peur » car cela peut être une couleur plus clivante qu’un rouge profond ou un rose. 

 

J’espère que le foulard Palette vous plaira autant qu’à nous ! J’ai tellement hâte de connaitre vos techniques personnelles pour le porter !

 

Baci,

Alice

 

Vous ne voulez rien manquer de nos aventures italiennes ? Inscrivez-vous à notre Newsletter bimensuelle ICI !

1
Photo By: Ali di Firenze

Leave A Comment

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.