Slow Life

Rencontre avec Aurélie Canzoneri, naturopathe

Aurélie Canzoneri est naturopathe, installée à Milan depuis un an. Elle qui aime que “tout aille vite”, avait l’habitude de vivre à 100 à l’heure, combattant le stress par le stress. Après son premier accouchement, Aurélie a pris conscience du pouvoir du bien-être mental et alimentaire pour retrouver la santé, ou simplement soutenir sa vitalité au quotidien. En constatant les bienfaits de ces pratiques sur elle et les membres de son entourage, et animée par un désir de sens, elle fait le choix de changer de vie : elle se forme alors à la naturopathie. Depuis, elle partage au quotidien sur son compte Instagram ou dans des podcasts de précieux conseils pour prendre soin de sa santé de façon holistique. 

Dans le cadre de notre grande saga dédiée au Slow Life, nous sommes parties à la découverte de son univers où s’entremêlent amour de la cuisine, éloge du beau et célébration du bien-être. Autant de valeurs qui nous parlent et qui tissent cet échange inspirant. 

Bonjour Aurélie, peux-tu te présenter et nous raconter ton parcours avant d’arriver à la naturopathie ? 

J’ai travaillé plusieurs années dans les médias à Paris, puis à Londres. J’ai ensuite créé mon agence immobilière à Londres, Paris et Milan. J’avais alors un rythme de vie très speed, une entreprise et des employés à gérer dans différents pays. Je suis tombée enceinte, et j’ai accouché de mon premier enfant à Londres. La maternité a été pour moi comme une révélation : j’ai pris conscience des nouvelles priorités dans mon quotidien, qui m’ont poussée à vouloir changer de mode et de rythme de vie.

La maternité a été pour moi comme une révélation : j’ai pris conscience des nouvelles priorités dans mon quotidien, qui m’ont poussée à vouloir changer de mode et de rythme de vie. 

Nous avons alors déménagé en France, et j’ai vendu ma société pour me consacrer à ma fille et à ma famille, à qui je voulais offrir le meilleur, mais aussi, à ce que je souhaitais faire de ma vie pour lui donner un sens différent de ce qu’il était auparavant. Le stress faisait pour ainsi dire partie de ma vie, et j’étais dans un véritable cercle vicieux dans lequel je combattais le stress par le stress … Je me suis alors intéressée au pouvoir du mental sur notre corps, à travers la respiration, la pensée positive, la relaxation, ainsi que de celui de l’alimentation, et bien d’autres techniques naturelles etc. J’ai décidé de me former à la naturopathie, et donc, à toutes ces techniques me permettant d’apporter mon aide et mon expérience à ceux qui en avaient besoin. J’exerce depuis cette activité en entreprises et pour des particuliers et suis très active sur Instagram pour donner un maximum de conseils au plus grand nombre pour éveiller les consciences sur le bien-être au quotidien. 

 

Peux-tu nous raconter en quoi consiste exactement cette pratique ? 

La naturopathie prend en considération tous les aspects d’une personne – et non uniquement l’alimentation comme peut le faire un diététicien, car on me demande souvent la différence. La naturopathie agit idéalement de façon préventive, aide à retrouver ou maintenir une bonne santé, un bien-être global grâce à des techniques naturelles telles que l’alimentation, la relaxation, l’hydrologie, la phytothérapie, les compléments alimentaires, ou encore la respiration. 

Le naturopathe recherche la cause racine d’un problème, et agit ainsi, non pas sur le symptôme – c’est-à-dire, la manifestation de la maladie -, mais sur la cause première pour trouver une solution pérenne, salutaire dans la durée. 

Le naturopathe recherche la cause racine d’un problème, et agit ainsi, non pas sur le symptôme – c’est-à-dire, la manifestation de la maladie -, mais sur la cause première pour trouver une solution pérenne, salutaire dans la durée. 

Est-ce que le rapport au temps, au rythme de nos vies est pris en compte dans ta manière de pratiquer la naturopathie ? 

Bien sûr et c’est même l’aspect numéro 1 selon moi ! Avant de pratiquer, je n’avais rencontré de près ou de loin que des naturopathes qui appliquaient des grands principes en consultation, sans s’adapter au rythme de vie de la personne qui venait le consulter. Pour moi, c’est une grande erreur, car évidemment, on peut proposer un programme “idéal”, qui coche toutes les cases des principes généraux de la naturopathie, mais si le consultant ne peut pas l’appliquer, cela ne va rien changer aux raisons de sa consultation. 

Or, la personne qui vient nous voir, par cette simple démarche, témoigne de son envie de changer, de pratiquer des ajustements dans sa vie pour se sentir mieux. C’est d’ailleurs une des premières attentes que me formulent mes clients : que le programme soit RÉALISABLE ! et c’est le retour que me font mes clients, mes programmes sont faciles à intégrer dans la vie de tous les jours et améliorent leur quotidien ! Si le programme que je leur envoie est décorrélé de leur quotidien, et qu’ils doivent faire trop de concessions pour le mettre en place, tout plaquer et avoir un potager dans la Creuse ou élever des chèvres dans le Cantal, cela ne peut pas fonctionner ! 

 

Penses-tu qu’adopter la lenteur puisse être une réponse à certains de nos maux ? 

Je dois bien avouer que je suis mal placée pour le dire car je suis une vraie hyperactive – j’aime quand tout va vite … haha ! Je ne pense pas que cela soit la solution à tout, car les remèdes miracles n’existent pas ! Et aussi parce que, comme pour tout, rien n’est tout blanc, ou tout noir … Tout est une question d’équilibre. 

En revanche si lenteur veut dire moins de stress, plus de recul, moins d’affolement, alors là ok, je suis d’accord ! Le stress engendre des réactions physiologiques et psychologiques désastreuses. Donc apporter de la douceur et de la lenteur à notre quotidien ne peut être que bénéfique ! 

Le stress engendre des réactions physiologiques et psychologiques désastreuses. Donc apporter de la douceur et de la lenteur à notre quotidien ne peut être que bénéfique !

Pour ma part, tout est venu petit à petit. Avant d’avoir ma fille, je vivais à 100 à l’heure. Puis, après mon accouchement, ce fût un arrêt total, je n’ai pas eu d’autre choix que de ralentir. Au début, cela a été un choc, puis le cheminement s’est fait progressivement. Je me suis arrêtée au final un an et demi volontairement pour profiter de ma fille, et réfléchir au sens que je voulais donner à ma vie. Et avec le recul, cela a été plus que bénéfique ! Et depuis, j’ai pris l’habitude d’avoir dans mes journées des moments de calme. Je prends le temps de faire les choses dont j’ai envie, à mon rythme. Et cela correspond complètement à ma vision de la naturopathie : c’est une quête du bien-être et de plus de sens. 

 

En Italie, les rituels sont sacrés. As-tu une routine personnelle dont tu ne peux te passer chaque jour ? 

Oh oui ! Les câlins et bisous de mes enfants et de mon mari pour commencer. Et sinon ma bouteille d’eau qui ne me quitte jamais, mon petit déjeuner salé (deux œufs mollets) ou pudding de chia/ porridge, indispensables pour bien démarrer la journée ! 

 

Parlant d’Italie, tu es Française expatriée à Milan. Quelle influence ce pays a-t-il sur ton propre mode de vie ? 

Je mange plus de pâtes !!! Blague à part, mon mari est Italien, donc j’ai toujours baigné dans cette ambiance “dolce vita” mais le fait d’apprendre une nouvelle langue – que j’adore ! -, de découvrir des nouvelles choses (une nouvelle rue, un nouveau resto, une nouvelle personne, …). Et la culture italienne est incroyable, c’est l’omniprésence du beau. Cela me nourrit, je me sens plus grande de jour en jour ! 

La culture italienne est incroyable, c’est l’omniprésence du beau. Cela me nourrit, je me sens plus grande de jour en jour !

Quels éléments de la vie italienne as-tu adopté et conseillerais-tu à nos lecteurs ? 

L’art, la beauté d’une assiette (je l’avais déjà auparavant, mais cela s’est amplifié depuis mon arrivée en Italie), d’un lieu, les bons légumes gorgés de soleil, la douceur de vie… Et puis nous en parlions, la lenteur ! L’Italie est une invitation permanente à ralentir. Encore l’autre soir, alors que j’avais réservé au restaurant pour 20h30, et que mes habitudes londoniennes sont encore tenaces – être à l’heure, c’est être en retard là bas ! – j’appelle pour prévenir de mon retard, et là, je m’entends dire “tranquilla” (pas de panique ! Prenez votre temps !) Un véritable éloge de la lenteur ! 

L’Italie est une invitation permanente à ralentir. 

Quand on parle d’art de vivre à l’italienne, on ne peut s’empêcher de penser à la nourriture. Quelles sont les bonnes pratiques italiennes à suivre pour une alimentation plaisir et bonne pour la santé ? 

  • Consommer de l’huile d’olive quotidiennement : elle est riche en omégas 9, qui jouent un rôle dans la protection cardiovasculaire. Ils régulent le taux de cholestérol. C’est également un excellent protecteur des artères et du système cardiaque. On peut l’utiliser aussi bien pour cuisinier, qu’en assaisonnement pour vos salades/accompagnements et dans un pesto ! 
  • Invitez les légumes verts dans votre assiette : ils regorgent de chlorophylle, véritable or vert pour détoxifier l’organisme en profondeur, et stimuler la régénération cellulaire
  • User – et abuser ! – des herbes aromatiques : basilic, sauge, origan, persil… Ils regorgent de micronutriments essentiels pour l’équilibre de notre santé. Et cela évite de devoir rajouter du sel à tout va car cela apporte beaucoup de goût !
  • Choisir des poissons riches en omégas 3 (sardines, harengs, anchois, maquereaux), si importants pour notre bonne santé globale, et notamment notre système nerveux. 

 

Et comment on fait pour gérer les excès liés à la gourmandise de la gastronomie italienne ? J’ai la chance d’être dans une bonne dynamique familiale, mon mari est super intéressé par la naturopathie donc on est sur la même longueur d’onde à la maison. Il y a une chose très importante selon moi : quand j’ai envie de quelque chose, je le mange ! Mais je sais aussi où et quand me faire du bien. Si j’ai mangé un tiramisù au déjeuner, le soir, je vais manger des légumes avec mon pesto. Mais c’est hyper important pour moi que ça soit cool. Et c’est la même chose pour mes clients ! Ne cherchons pas la perfection, cherchons à faire au mieux et si on n’y arrive pas, on réessaiera plus tard ! Il faut déculpabiliser.

Ne cherchons pas la perfection, cherchons à faire au mieux et si on n’y arrive pas, on réessaiera plus tard !

Tu as passé 3 semaines à Portofino cet été, peu de gens y restent aussi longtemps pendant un voyage, avais-tu une idée derrière la tête en faisant ce choix ? Était-ce une manière pour toi de voyager autrement, de ralentir le tempo ? Tout d’abord, et d’un point de vue pratique, je dois bien avouer que c’est optimal de pouvoir rester longtemps quelque part avec un bébé de 18 mois ! D’un point de vue plus personnel, j’adore rester plusieurs semaines au même endroit, pour m’imprégner des habitudes, prendre le temps de découvrir le lieu, d’apprécier les spécificités et spécialités… Je le fais régulièrement en Corse par exemple, ou lorsque je vais à Biarritz pour vivre comme une locale.

On a pris le temps effectivement de ralentir, de rêver … On a tellement aimé la région, qu’on en a profité pour visiter des maisons là-bas, on se verrait bien y avoir une résidence secondaire ! En tous cas, ces vacances nous ont donné l’occasion de ralentir, de réfléchir, et de nourrir des désirs d’évasion : après tout, Portofino n’est qu’à deux heures de Milan ! 

 

As-tu de nouveaux projets en cours, un nouveau domaine d’expertise que tu veux explorer ? 

J’ai un projet en cours prévu pour le printemps prochain mais il est top secret, affaire à suivre ! On m’a proposé d’enregistrer des podcasts récemment, c’était tout nouveau pour moi et une chaîne tv m’a contactée pour faire des programmes courts. J’aime ces projets d’écriture, de vidéos, car j’ai l’impression de partager la naturopathie avec le plus grand nombre. 

La naturopathie a bousculé ma vision des choses. Ce métier a changé mon quotidien, ma façon de vivre, de voir les choses, de manière plus posée, plus réfléchie, avec davantage de lâcher prise. C’est devenu un mode de vie !

Pour terminer, peux-tu nous dire ce que la naturopathie a changé de plus notable dans ta vie ? 

J’ai réussi à prendre du recul. La naturopathie a bousculé ma vision des choses. Ce métier a changé mon quotidien, ma façon de vivre, de voir les choses, de manière plus posée, plus réfléchie, avec davantage de lâcher prise. C’est devenu un mode de vie ! 

Merci Aurélie ! 

 

Découvrez les activités de naturopathie d’Aurélie sur son site ICI

Retrouvez les bons conseils d’Aurélie sur Instagram ICI

 

Vous ne voulez rien manquer de nos aventures italiennes ? Inscrivez-vous à notre Newsletter bimensuelle ICI !

Poursuivre le voyage...

Art de vivre italien

La sélection du #Bureaualidifirenze pour Natale Fantasia !

Noël approche, et vous êtes en panne d’inspiration ? Pas de panique, les membres de notre équipe de choc ont mené une enquête de terrain pour ne retenir que...
Lire la suite

Slow Life

Nos idées pour un Noël Slow Life

Noël approche à grands pas, et avec lui, le sprint final pour clore à temps la liste de cadeaux, le stress généré par le menu, sans parler de la...
Lire la suite

Art de vivre italien

Opération « Natale Fantasia »

Ahhhhh Noël, ce parcours du combattant ! Chez Ali di Firenze, nous avons voulu remettre un peu de légèreté et de joie en plaçant Noël sous le thème de...
Lire la suite