AlidiFirenze

Italian Joie de Vivre !

Mon week-end à deux au lac de Côme

Trois jours au lac de Côme pour mon anniversaire ! Une des destinations italiennes qui me fascine le plus et dont je rêve depuis des années. Andrea, mon tendre époux, le sait et compte bien faire exploser le kiffomètre de ce week-end. Cerise sur la torta, il a été planifié juste après ma première fugue italienne en avril. J’avais besoin de calme (je mets toujours du temps à digérer émotionnellement tout ce qui s’y est passé) et soyons franc, d’un peu de repos.

Nous partons de Florence en milieu de matinée le vendredi et admirons les premières visions du lac à l’heure du déjeuner. Le ciel est bas et gris, les immenses montagnes tombent à pic dans le lac, le décor majestueux et mystérieux est planté. Ci-dessous, vous trouverez le récit de mon voyage et mes impressions. À venir, un article avec un carnet d’adresses complet et une vidéo du tour du Lac en bateau !

JOUR 1

 

Prise de quartier à la villa d’Este

 

Comble du chic, nous logeons à la mythique Villa d’Este, un de ces grands hôtels Italiens qui fascine autant par son décor que par ses visiteurs élégants.

Une fois la voiture laissée à l’entrée, nous entrons dans la somptueuse bâtisse qui nous laisse entrevoir le lac après un enchaînement de petits salons avec fauteuils crapaud colorés bleu roi. Dès l’entrée, le ton est donné avec du doré, des moquettes à motif, tout ça délicieusement suranné (et parfaitement entretenu).

Première bonne nouvelle, on nous change de chambre pour nous caser dans la dépendance, la bâtisse rouge attenant à l’hôtel principal qui nous permet de jouir d’une vue sur le lac ! La chambre perd 30% d’espace mais que ne ferait-on pas pour pouvoir admirer le lac au petit matin et ouvrir ses volets comme on ouvre un paquet cadeau précieux ?

Après les couloirs pistache et saumon de la dépendance (avec concierge dédié à la bâtisse), la chambre a ce charme fou assez typique des vieux palaces italiens. Tout est impeccable mais délicieusement dans son jus : les placards en bois, les cadres à nature morte, le petit lustre doré … et bien sûr, la salle de bain est intégralement en marbre.

Visite de la villa Carlotta

 

Nous déjeunons rapidement au restaurant de l’hôtel « La Veranda » et fonçons en voiture découvrir les bords du lac. Nous traversons les villages de la côte occidentale comme Laglio (où George Clooney a sa fameuse villa), Argegno, Lenno (superbe île en face), Tremezzina (grand hôtel Tremezzo sublime où aller boire un verre) et arrivons enfin à la villa Carlotta. Nommée ainsi car Charlotte de Prusse y résida, cette villa aristocratique du 18ème en impose avec son escalier monumental, ses jardins fleuris à recoins et ses intérieurs. À noter, c’est une des seules villas du lac dont on peut visiter l’intérieur. Bien souvent, seuls les jardins sont accessibles.

Nous flânons dans la propriété une heure puis reprenons la route pour Menaggio, un peu plus haut sur le bord du lac. Une fois garés, nous nous baladons bras dessus bras dessous, admirons l’eau qui scintille, ces escaliers qui tombent dans l’eau, ce ponton qui attend un bateau qui n’arrive pas. Tout est si beau, si paisible, à part le coin des canards qui fait le bonheur des enfants. Mini tour dans le centre, un rayon de soleil frappe sur le café de la place, il y a peu de monde et les quelques touristes attablés ne sont pas peu fiers de voyager en avril sous le soleil.

Nous rentrons à l’hôtel, déballons nos affaires et admirons les lumières changeantes sur l’eau. Le temps est toujours couvert mais la magie opère.

Le soir, nous dînons à Côme mais avons été déçu donc no comment !

JOUR 2

 

Réveil au bord du lac

 

Effondrement général et réveil à 9h. Nous n’avons pas dormi autant depuis des plombes ! Évidemment je me jette sur ma fenêtre pour découvrir la vue le matin. De nouveau, c’est très couvert mais le lac a des reflets verts qui proviennent de la nature omniprésente qui dégringole jusqu’à l’eau. Beau ! Surtout avec le port de l’hôtel et ses bateaux qui dodelinent, les balcons en pierre, les glycines, les statues du parc …

Le petit-déjeuner pris dans la véranda ne déçoit pas ! Œuf Bénédicte, salade de fruits frais, pâtisseries en tout genre. Je regarde autour de moi et la salle est pleine à craquer (ce qui pourrait surprendre car l’hôtel vient tout juste de ré-ouvrir ses portes). La réceptionniste m’a confié que de nombreux hôtes prennent leurs quartiers à l’hôtel et font des aller-retours tous les jours pour aller à Milan au salon du Design. C’est quand même d’un snob absolument merveilleux. À ma droite, une dame très maquillée et habillée en robe du soir admire une sélection de sacs Chanel sur son téléphone en buvant un café … mythique.

Tour du lac en bateau

 

On a pris des forces, mais aussi des pulls et des écharpes, car nous embarquons sur un bateau qui vient nous chercher à l’hôtel. Quelques heures rien qu’à nous pour découvrir les villas célèbres depuis l’eau et la possibilité de les observer de très près. Le pied ! 

Évidemment, j’ai ma caméra au poing et compte ne pas en perdre une miette. Miracle total, le ciel s’ouvre et le soleil sort. Dans le désordre, la villa de Gianni Versace (en vente si ça intéresse quelqu’un), celle de George Clooney (qui a acheté les 4 bâtiments autour pour garantir sa privacy), la villa du roi de Jordanie, celle du directeur de la banque centrale de Russie, celle du premier ministre Libanais et de quelques industriels Milanais … ça sent les jeux de pouvoir sur les rives du lac et j’adorerais me joindre à une réunion de copropriété. 

Au-delà des noms plus ou moins célèbres, ce qui fascine c’est l’entretien des propriétés qui datent principalement du 17 et 18ème siècles. Des cyprès rasés de près (au sens propre), des jardins étroits et très longs au bord du lac où roses et glycines se tirent les faveurs des invités, les dépendances aussi belles que les bâtiments principaux et qui se louent à prix d’or…

L’avantage du bateau, c’est évidemment d’accéder à des points de vue inhabituels et de pouvoir prendre son temps. La petite île Comancina m’a paru tout à fait fascinante ! Ses habitants étaient liés à ceux de Milan et contre ceux de Côme il y a quelques siècles. Forcément ça a mal tourné. Quand Côme a attaqué l’île, tous les habitants ont dû fuir et sont allés créer la ville de Varenna, dite « la petite Positano » sur la rive orientale. Une fois passée la petite île, on attaque le plus beau : la villa Balbianello.

Somptueuse Villa Balbianello

 

Voilà ça y est, le rêve que j’avais en tête en pensant au lac de Côme se réalise. Tout est là.

Tout d’abord l’arrivée. Un portail en fer forgé sculpté vous accueille après avoir grimpé quelques marches qui vont jusqu’au niveau de l’eau. Une gentille dame vient vous proposer un tour guidé que nous refusons poliment et notre bateau va se mettre à une centaine de mètres pour laisser les autres accéder au quai. Déjà ce chic fou de ne pouvoir accéder à un lieu qu’en bateau (enfin je crois qu’on peut y accéder aussi à pieds via un micro chemin).

Ensuite, c’est la totale! Nous enchaînons des terrasses plus belles les unes que les autres et à des niveaux différents. La première est la plus célèbre car elle a été immortalisée dans Star Wars lorsque Anakin embrasse Amidala. Tout en haut, l’espèce de pavillon possède une loggia où la nature est taillée à la feuille près et grimpe en haut des colonnes. Je m’y verra bien prendre le thé et bouquiner.

De l’autre côté en contrebas, un arbre immense est taillé en parasol et protège des statues qui regardent au loin. Rarement j’ai pu admirer une villa aussi suprêmement élégante. Nous rappelons le bateau qui vient nous chercher et nous emmène à Bellagio.

Bellagio, Varenna et Nesso

 

Ces villages sont des étapes parfaites pour un repas ou un verre. La balade est agréable et on a envie de flâner sans but, une glace à la main. Bellagio se trouve à la pointe qui sépare les deux bras du lac. C’est un lieu de villégiature pris d’assaut par les touristes et on a réussi à trouver une trattoria très sympa sur les bons conseils de notre chauffeur de bateau : Restaurant Bilacus. Attention, réservez absolument dehors au soleil sous les plantes qui créent de l’ombre. Un verre de vin blanc, des pâtes au poisson et un café pour un tarif plutôt raisonnable (14 euros la pasta).

On reprend le bateau direction Varenna qui est le village le plus joli de tous ! Une promenade au raz de l’eau, des immeubles de couleur, le clocher bien fier, on se croirait vraiment sur la Riviera Italienne.

14h30, l’heure de rentrer vers l’hôtel. Le vent soufflait si fort que j’étais frigorifiée et j’ai mis quelques heures à calmer mes oreilles endolories. Le vent rend fou, aucun doute là dessus !

Sur le chemin du retour, on a ralenti devant Nesso qui possède une cascade et un pont duquel se jettent les enfants en été pour se rafraîchir, le ponte della Civera.

Figli dei Fiori

 

Arrivée à l’hôtel c’est le moment de profiter des facilities de ce dernier. Hammam, Sauna, piscine (et grosse sieste la bouche ouverte pour moi au bord de cette dernière. La fugue a eu raison de moi !). Nous reprenons du poil de la bête et filons boire un spritz au bord de l’eau et toujours à l’hôtel. La dame très snob du petit-déjeuner qui cherchait un sac Chanel à 8h du matin est là. Je comprends mieux l’obsession matinale car elle est habillée en full Chanel, accessoires compris. Je l’adore !

Deux spritz plus tard, nous prenons la voiture direction le village de Côme. Différentes lectrices nous ont conseillé un restaurant dément : Figli dei Fiori. Mi fleuriste, mi restaurant, cette adresse cache bien son jeu car le style suggérerait un lieu branché et mon tendre époux s’attendait à éplucher un menu à base de salade vegan et de quinoa. Point du tout ! Il y dévora de délicieuses côtes de porc.  La soirée est exquise. 

JOUR 3 

 

Petit-déjeuner au lit

 

Dernier jour, nous profitons au ralenti du réveil et de la vue. Je pourrais admirer cette nature pendant des heures car il y a mille détails à observer. Depuis mon lit, je ne vois que la masse sombre de la montagne et les nuages qui jouent sur les cimes. Il me faut m’approcher de la fenêtre pour voir l’eau, les bateaux riva qui la fendent dans le silence et la fine pluie qui tombe sans que je m’en sois rendue compte avant.

Nous repartons vers Florence après un long petit déjeuner pris dans la chambre. Idée de génie sur la route, la pause déjeuner à Parme au ristorante La Greppia. Toute la gastronomie de l’Emilie-Romagne concentrée dans une assiette.

 

Ciao Lago di Como !

Baci, Alice

PS1: À venir, un carnet avec toutes nos adresses préférées au lac de Côme!

PS2: Vous partez bientôt au lac Majeur? Rendez-vous ICI!

4
Photo By: Ali di Firenze, Villa Este, Figli dei Fiori et Wikipedia
2 Discussions on
“Mon week-end à deux au lac de Côme”

Leave A Comment

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.