Dans les coulisses du carnet de fugue

Lorsque j’ai eu terminé d’écrire mon livre L’appel de la fugue, encore portée par le contenu et les concepts, nous avons réfléchi avec Emilie à un objet qui prolongerait la lecture et la réflexion. Quand je suis en fugue, j’ai toujours un carnet sur moi, et c’est même un objet que je continue à utiliser entre les fugues, pour faire le lien entre mes envies, ce que je mets en place, ce qui me stimule pour la suite. Nous avons donc imaginé un carnet que chaque femme pourrait dédier à son idée puis projet concret de fugue, un carnet de réflexion qu’elle pourrait toujours avoir avec elle, pour coucher ses pensées, ses envies, ses enjeux. Comme pour Les Fugues Italiennes, nous aimions aussi cette idée d’accompagnement, d’étape.

Poser des mots, avancer dans sa tête … puis peut-être un jour se lancer et fuguer !

Genèse d’une création 

Quoi de plus naturel que de travailler avec Betty Soldi, la calligraphe et designer avec qui j’organise des ateliers magiques depuis la première Fugue Italienne en 2019 ! Betty est très sensible au concept de la Fugue et a su capter l’esprit de ce que nous voulions proposer avec ce carnet. Nous avons proposé un brief et un découpage assez précis, elle a laissé infuser sa magie dans la mise en page de chaque recoin du carnet. Au fur-et-à-mesure des réunions créatives dans son studio, nous avons vu éclore notre objet manifeste. Des maquettes de pages, des illustrations et envolées de calligraphie pour souligner des concepts-clé… Ce carnet, c’est notre manière de vous faire la courte échelle, de continuer cette idée d’accompagnement dans un projet de fugue qui compte pour vous. Nous y avons donc glissé des questions introspectives, des exercices pratiques, des pages de note pour vous porter, avec douceur, vers une fugue et ce que nous aimons appeler “le retour à soi”.

Fabrication artisanale à Florence

Artisanat, fait main, Made in Italy, toutes les valeurs que nous avons envie de véhiculer sur notre eshop nous ont naturellement amenées à collaborer avec une famille d’imprimeurs florentine qui fait encore son travail de manière totalement artisanale. Nos carnets de fugue sont un à un assemblés, reliés, collés à la main. Nous aimons ces petits moments à l’imprimerie qui n’ont pas de prix, choisir un papier ou une couverture en touchant, en comparant, en écoutant les conseils d’Edo, entendre parler Gigi et Otello, les techniciens qui travaillent depuis des décennies là-bas, faire un bout de chemin avec ces artisans dans le but de valoriser leur savoir-faire si précieux. 

Et vous, ferez-vous un bout de chemin avec nous?

 

Baci,

Alice

 

Vous ne voulez rien manquer de nos aventures italiennes ? Inscrivez-vous à notre Newsletter bimensuelle ICI !

1
Photo By: Ali di Firenze

Leave A Comment

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.