AlidiFirenze

Italian Joie de Vivre !

Un thé parfait au pays de l’espresso serré avec La Via del Tè

Une société de thé au pays de l’espresso bien serré … mais quelle idée ! C’est avec joie que j’ai accepté l’invitation de la société La Via del Té à venir découvrir leurs bureaux et lieu de production en Toscane. Comment très souvent en Italie, c’est avant tout une histoire de famille. Alfredo Carrai, se prend de passion très jeune pour le thé dans les années soixante, et lance une société d’import de références précieuses qu’il découvre durant ses voyages. Le projet se professionnalise encore plus avec une marque de thé en propre, qui née dans les années 80 et souligne de par son nom la « route » du thé, aussi mystérieuse que la route de la soie.

Le thé, un produit fascinant

J’adore boire du thé mais soyons franc, je n’y connais rien. J’étais donc ravie d’en apprendre plus sur cette boisson conviviale, intime et à la limite du mystique pour certains pays. Et puis le thé fait quelque chose que les autres boissons ne font pas, il fait du bien. Une tasse hydrate, détoxifie, purifi et  le thé est connu en Chine pour ses propriétés d’allongement de la vie. Diurétique, il est bon pour les reins, stimulant avec la caféine il reste cependant un produit relaxant, invitant à la pause. Minéraux, fluor, vitamine B, antioxydant naturel … la liste des vertus dressée par Regina, une des filles d’Alfredo est longue !

Autant de pays que de rites

Parler de la production et consommation de thé, c’est couvrir la planète entière ! La Chine bien sûr, un des premiers producteurs au monde, qui consomme tellement qu’elle est obligée d’importer. La Pologne où les habitants boivent jusqu’à 7 tasses par jour, L’inde, le Kenya, le japon et son thé vert, le Maroc, …

Parler de la consommation dans tous ces pays demande un talent fou car il faut saisir les nuances liées aux cultures, aux territoires, à l’histoire … Les premières traces de thé remontent au 6ème siècle avant JC ! Moi j’ai adoré les anecdotes, apprendre par exemple que les indiens font bouillir leur thé noir très longtemps avec des épices, le fameux chai, pour des vertus purifiantes et digestives. Au Maroc, le thé vert sucré à la menthe est versé d’une manière spéciale pour aérer le produit et créer un art de l’hospitalité qui leur est très cher. En Birmanie, on mange carrément le thé avec différents types de noisette en salade. Un vrai monde s’est ouvert à moi !

Le thé mangé en salade en Birmanie, aux vertus purifiantes en Inde

Les métiers du thé

La figure clé d’une société qui est spécialisée dans le thé ? Le tea blender. Anna, l’autre fille d’Alfredo, occupe cette lourde tâche. Pour moi, aucun doute, la société repose sur ses épaules ! Elle se doit de contrôler tous les produits qui arrivent, tester toutes les matières pour vérifier leur conformité avec le produit acheté, créer les mélanges, s’assurer du maintien de ces dits-mélanges dans le temps afin qu’ils aient toujours le même goût. D’un côté sa connaissance du thé se doit d’être infinie (quel type de récolte, quelle hauteur de plantation, quel climat, mode de cultivation, de récolte …), de l’autre ses sens sont ultra-développés, un peu comme un nez en parfumerie ou un œnologue. Un mélange forcément très scientifique (Anna vient du monde de la pharmacie) et une part indéniable de talent.

Le tea blender, figure centrale de la société

Le thé, demain

Le thé est devenu un produit à la mode, un produit de toutes les tendances. On parle par exemple beaucoup du Matcha en ce moment. Anna, notre tea blender, a aussi la lourde responsabilité de dénicher les tendances, sentir où va le vent. Elle nous parlera du curcuma qu’on ne cesse de redécouvrir en ce moment, de notes plus fumées, d’habiller le thé avec la nourriture, de l’utiliser comme une épice …

Les étapes d’un rituel parfait

Regina qui nous a donné un cours magistral, n’a eu de cesse de répéter que le thé se doit d’être consommé en fonction de paramètres bien précis. Les voilà, afin d’apprendre à magnifier le mélange, à sentir toutes ses nuances :

  • Maitrisez la quantité de thé à mettre dans la boule à thé
  • Contrôlez la température de l’eau (elle ne doit pas bouillir)
  • L’eau doit être versée sur la boule à thé et pas l’inverse !
  • Respectez le temps d’infusion
  • Respirez le thé, le goûter doucement
  • N’ajoutez rien ! Ni sucre, ni lait, ni citron. Pour Regina, si on ajoute c’est que la préparation est mal faite, car le goût pur devrait suffire.

Votre objectif ? Acheter une référence et tirer l’âme du thé avec une préparation parfaite.

Une tasse là tout de suite, ça vous tente ?

Baci,

Ali


SHOP THE STORY

En ce moment je bois le thé Romeo et Juliette de la Via del Tè le matin et la tisane Ninna Nanna le soir pour me détendre. J’aime aussi alterner en journée avec Le Songe de Michelangelo de la collection Firenze !

À Florence via santo spirito 11 ou dans le centre via della condotta 28

0
Photo By: Ali di Firenze assistée de Guillaume Clemencon

Leave A Comment

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.