AlidiFirenze

Une Française en filature à Florence

L’âme du Borgo Santo Pietro

Après mon expérience de diner étoilé à la Bottega del Buon Caffè à Florence, j’ai voulu en savoir plus sur l’hôtel derrière le restaurant, le Borgo Santo Pietro situé près de Sienne. J’ai eu la chance d’y passer une nuit la semaine dernière et de circuler en mode multipass pendant 36 heures dans la proprieté. Voilà le concentré de cette escapade sous le signe du luxe discret et de l’art du service avec un grand A.

Porta Romana, 13h30 un mardi, Gori mon chauffeur est ponctuel et vient me chercher chez moi. Direction la campagne de Sienne!

Durant l’heure de route, le sympathique camarade qui est un fidèle de la team du Borgo s’empresse de me raconter la beauté des lieux, les clients internationaux qui reviennent chaque année, l’esprit résolument familial qui règne dans le domaine. J’ai hâte de me faire ma propre idée !

borgo santo pietro ali di firenze 21

14h30, nous arrivons sur place. La maison est plus petite que l’idée que je m’en faisais, ce qui n’enlève rien à son charme. Bien au contraire, on se sent plus rapidement à l’aise dans une structure à taille humaine. Francesco, le tout nouveau directeur de l’hôtel, vient me saluer et m’embarque directement pour un tour du propriétaire. 16 chambres au total (ce qui est très peu vu le parc à disposition et la tonne d’activités) réparties en 8 chambres jardin et 8 chambres dans la villa principale. Nous visitons les quelques chambres qui restent disponibles (le borgo vient tout juste de rouvrir après sa fermeture annuelle d’octobre à mars). Côté architecture et design, c’est le charme et le chien d’un joli château – velours, couleurs sourdes, écussons discrets – et la cohérence d’une déco moderne. Jeannette et Claus Thottrup, les propriétaires et fondateurs du concept ont pensé eux-mêmes la disposition des bâtiments et la création des espaces internes. Ils déclinent admirablement une vision de campagne très chic, pour un public ayant une sensibilité au beau et cherchant un pied-à-terre élégant.

borgo santo pietro ali di firenze 9 borgo santo pietro ali di firenze 16 borgo santo pietro ali di firenze 17 borgo santo pietro ali di firenze 18

Côté salle de bain, c’est le pompon. Quand la baignoire à l’ancienne n’est pas dans la chambre (mon fantasme absolu), elle trône au milieu d’une grande pièce. Dans certaines suites, elle vient même se nicher dans un recoin en mezzanine, un vrai cocon où se prélasser.

La plupart des chambres ont un petit jardin/ terrasse privée. Tendez bien l’oreille… à part le bruit des fontaines disséminées de partout et les petits oiseaux, c’est le silence le plus total.

Ce silence fait écho au concept global de la villa, un moment de relax fortement lié à la nature. La bâtisse que Jeanette et Claus ont récupérée en 2001 est un ancien lazzaretto, un lieu de cure et de traitement.Dans le parc, on retrouve un très long chemin que les propriétaires ont conservés. Il s’agit d’un bout de route par lequel passait les épices et les pèlerins. Aujourd’hui c’est le stress moderne que l’on soigne à coup d’ambiance zen, de beauté et d’herbes aromatiques qui poussent dans le potager. Une cure Toscane efficace!

Je passe une bonne heure à mitrailler sous toutes les coutures le lieu. C’est assez frustrant car à chaque fois que je pense avoir bouclé l’affaire, un nouvel angle s’offre à moi avec ce qu’il faut de buste en pierre, de fleurs et de lumière parfaite. Je découvre la zone piscine dont la structure à débordement finit dans le paysage. Dans les jardins, des banquettes et lits d’été semblent prévenir la moindre envie de sieste à l’ombre des arbres et citronniers … le rêve.

borgo santo pietro ali di firenze 12borgo santo pietro ali di firenze 22

17h30, l’heure est grave, j’ai rendez-vous au spa ! Tracey m’accueille avec un thé tout en me faisant l’apogée des produits anglais Heaven Skincare, une ligne organique créée par Deborah Mitchell et basée sur du venin d’abeilles. Elle passe une bonne heure sur mon visage et laisse ma peau douce comme de la soie. Le petit massage des bras me délie de toutes tensions (rappelez-vous, mon enfant de 10 mois est énorme ! Côté muscle, on est bon). Tracey me glisse à l’oreille avant de partir, qu’une ligne de soin Apothecary Borgo Santo Pietro est en cours de développement et que le labo… est au fond du jardin! Encore une fois, Jeanette et Claus veulent utiliser le potentiel de la propriété et de ses matières premières.

borgo santo pietro ali di firenze 2 borgo santo pietro ali di firenze 5
Je fais un saut dans ma chambre pour défaire mon sac et en profite pour admirer les détails de l’espace. Tons clairs, douceur des matières et … vasque incroyable dans un angle ! J’ai à disposition un ipad personnel, un téléphone que je peux trimballer partout dans le jardin sait-on jamais que je veuille un coca light en urgence, et détail suprême : des céramiques Santa Maria Novella faites ADHOC. Elles ont été dessinées main dans la main avec la team de la plus vieille pharmacie du monde située à Florence (je les veux pour chez moi!). borgo santo pietro ali di firenze 7

Pour me calmer et faire passer l’envie de fourrer toute la céramique dans mon sac, je pars travailler une heure dans le jardin. À part un serveur que j’entends à peine passer dans l’allée (entendre mais pas voir, serait-il déguisé en buisson ?), on peut dire que c’est le bureau le plus calme d’Europe.

borgo santo pietro ali di firenze 11

Pour le diner j’ai l’embarras du choix et ce n’est pas pour me déplaire. Je trouve assez contraignant de devoir déjeuner et diner dans le même restaurant quand on est en vacances pendant une semaine à l’hôtel. Au Borgo, il y a le superbe restaurant étoilé d’Andrea Mattei appelé Modo Meo, une brasserie pour une cuisine toscane plus simple et rustique au bord de la piscine, une Tree House conviviale (une sorte de salon assez masculin dans le style avec un divan en cuir et du bois partout) et pour finir, une table magique sous une roseraie qui peut-être aménagée en diner privé très romantique. Sachant que le lendemain midi, je vais manger des pâtes en cooking class, je choisis l’option étoilée ! Oui je SAIS, on ne se refuse rien sur Ali di Firenze.

borgo santo pietro ali di firenze 8

Le restaurant étoilé qui possède quelques tables en intérieur et en extérieur a une esthétique divine. Un esprit bourgeois et suranné, avec des chandeliers anciens, de la végétation grimpante, des céramiques claires et des petits bouquets de fleurs fraîches (au Borgo il y a Vilma qui est dédiée aux compositions de fleurs tous les matins). En extérieur, j’adore le détail so chic des cheminées ! Oui oui, on peut diner à la belle étoile avec son feu personnel qui crépite et son plaid bien chaud sur les genoux pour les frileux.

borgo santo pietro ali di firenze 14

J’avais adoré la cuisine de la Bottega del Buon Caffè à Florence qui fait partie du groupe. J’ai retrouvé un fil rouge avec celle du Modo Meo même si la thématique du territoire et du km zéro est appliquée ici encore plus à la lettre. Œuf du poulailler, légume du potager, herbes aromatiques, fromage du paysan du coin s’il n’est pas fait sur place, viande exceptionnelle de la région, toute la carte part du principe qu’il faut exploiter les merveilles locales. J’ai beaucoup aimé l’idée de réinterpréter des basiques italiens que les mamma font chaque semaine comme le fegato di pollo. C’est une sorte de préparation crémeuse au foie de poulet qui fait partie des classiques de la cucina povera italiana. Bien sûr, le chef étoilé Andrea Mattei en propose une version sophistiquée et technique. Parmi la ribambelle de plats testés, je ne me suis pas remise des agnoletti au lapin (sorte de raviolis) avec crème au parmesan et sauce réduite en poudre venant se fondre dans le plat. Pendant le diner, il y a une alternance de plats surprenants et techniques mais c’est agréable en parallèle de déguster des produits simples, »dans leur jus » (dégustation d’huile d’olive nouvelle verte fluo avec un bon pain qui sort du four).

Le final du repas représente assez bien la philosophie globale de la cuisine. Un dessert au chocolat blanc posé au milieu de petits cailloux de panforte (le dessert typique de Sienne) et censés représenter le lit de la rivière qui coule ici au Borgo Santo Pietro. Encore une fois un hommage à la nature bienfaitrice imaginé par Diego Poli, chef pâtissier.

Je roule pratiquement pour rentrer jusqu’à ma suite et décide de me faire couler un bain dans ma vasque géante. Techniquement on pourrait tenir facilement à 4 !

borgo santo pietro ali di firenze 3

Après un dodo réparateur, je suis la première au petit déjeuner. C’est sain et bien fourni (commandez absolument une omelette ou un œuf poché qui vient du jardin). Mais ce qui m’intéresse c’est Vilma, la fleuriste des lieux que je suis à la trace. Chaque matin, elle refait ou rafraichit les bouquets qui sont disséminés partout, chambres comprises. Vilma est là encore une fois pour appuyer le positionnement du lieu et elle se doit de refléter la nature des environs dans ses compositions. C’est léger, frais, sans artifice, j’ADORE. Elle m’explique qu’elle mixe son apprentissage classique autour de l’art du bouquet (volume, proportion, effet) à son expérience anglaise qui lui a appris à mixer les fleurs différemment. Le résultat est bluffant de bon goût.

borgo santo pietro ali di firenze 23

9h30, j’ai rendez-vous avec Jonny pour faire un tour du potager et des jardins. Il supervise une team de 9 personnes qui s’affairent dans les nombreux espaces (style renaissance avec des dégradés de vert et jeux de matière, espace plus libre où poussent tulipes, roses et pivoines) mais aussi dans les suites avec jardinet privé. Tomate, salade, thym, fleurs comestibles… nous faisons le grand tour des potagers qui alimentent la cuisine. Tout au fond du jardin nous découvrons les 8 agneaux nés quelques jours plus tôt… le charme de la nature à l’état pur.

borgo santo pietro ali di firenze

Pour le déjeuner, j’ai rendez-vous avec le chef étoilé Andrea Mattei, le meilleur moment du séjour … mais ça je vous en reparle dans un autre article!

borgo santo pietro ali di firenze 19

Ainsi s’achèvent mes 36h au Borgo Santo Pietro. Lune de miel, envie de déconnecter du quotidien, besoin de nature et de calme; je ne peux que vous recommander d’y passer quelques jours. Un moment suspendu dans le temps, quelque chose dans l’écoute de la nature et de son rythme, délicieusement bohème. Et puis il existe des nouveaux projets qui me donnent vraiment envie d’y revenir! Construction de 10 nouvelles suites avec piscine privative, nouveau spa avec des cabines ilots sur le lac, chocolaterie en ville, vigne et d’oliviers, deux nouveaux restaurants… Les propriétaires voient loin, grand et je fais confiance au couple Thottrup pour garder une vision cohérente autour de la nature et d’une retraite pure-luxe.

Merci Borgo !

Site Internet www.borgosantopietro.com

Adresse : Borgo Santo Pietro, Loc. Palazzetto, 53012 Chiusdino (SIENNA)

Réservation : reservations@borgosantopietro.com (Tel: +39 0577 75 12 22)

Relais & Chateaux

 

4
Photo By: Ali di Firenze
1 Discussion on “L’âme du Borgo Santo Pietro”

Leave A Comment

Your email address will not be published.

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.