AlidiFirenze

Une Française en filature à Florence

LECTURE, Voyage en Italie de Jean Giono

Lors de mes vacances à Forte dei Marmi, je me suis plongée dans le livre « Voyage en Italie » de Jean Giono. Ma mère m’avait prévenue, la lecture ne serait pas si facile car on se prend en plein visages les milles saveurs et couleurs que l’auteur découvre durant son périple de Manosque à Florence. Bref, il faut être concentré pour profiter de chaque nuance et des étapes à Padoue, Bologne, Milan, Venise ! C’est ce qui constitue la première qualité du livre, une oeuvre incroyablement vivante, où l’on a la sensation d’être assis entre Jean et sa femme Elise, dans la décapotable conduite par son ami Antoine (un sacré pilote qui n’a pas peur des détours…).

Ce livre est pour moi une leçon d’écriture, car c’est incisif, les descriptions extrêmement imagées et jamais attendues,  la lecture n’en est que plus savoureuse. Et puis cet humour… certaines phrases m’ont faire rire à voix haute sur mon transat.

L’anecdote n’est également jamais là où on l’attend. Pas de longue description architecturale ou historique mais des situations croquées en mots sur le vif : un café, des enfants qui portent le lait frais, une jeune femme qui entame la conversation sur le vaporetto. On sent que Jean Giono aime les petites aventures du quotidien, celles qui font toute la différence et donnent une couleur au voyage, enrichissent les souvenirs. Au delà des lieux, les hommes !

Je me demande d’ailleurs Comment il a écrit ce livre. Ecrivait-il ses sensations dans son carnet en direct à l’arrière de la voiture ? Faisait-il des sessions de travail chaque soir pour n’oublier aucun des précieux détails et anecdotes ?

Les dernières pages du livre m’ont semblé être un feu d’artifices car Jean Giono décrit avec brio le spécimen florentin dont je vous parle souvent. Il a compris, en fréquentant de près les locaux dans les cafés et chez les barbier , que notre florentin est une personne extraordinaire bien cachée derrière une attitude aussi neutre que possible, voir un tantinet désagréable : surtout ne pas se faire remarquer, on pourrait vite deviner qu’ils sont merveilleux.

Voyage en Italie de Jean Giono, éditeur Gallimard, collection FOLIO

À commander ICI

4
Photo By: Ali di Firenze

Leave A Comment

Your email address will not be published.

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.