AlidiFirenze

Sur les routes d'Italie avec Ali !

MIMOK #24 La carbonara d’Andrea

Est-ce que vous avez un plat que vous aimeriez avoir sous le nez à chaque fois que le moral est en berne ? Ce plat qui nous fait du bien, que l’on qualifie souvent de confort food. C’est aussi un plat qui nous donne envie d’enchaîner avec un bon film le dimanche après-midi alors qu’il fait froid dehors … bref, le plat cocon par excellence.

Pour moi, ce sont les pâtes Carbonara préparées par mon mari. Je me rappelle très bien ma première carbo en Italie, ma surprise de voir les jaunes d’oeuf crus jetés dans les pâtes, le manque de crème fraîche, la simplicité de la recette. Et bien Andrea, c’est le roi de la carbo, parfois il me suffit d’envoyer un whatsapp écrit sympathiquement « carbo » et il comprend le message : journée de m****de, donne-moi à manger quelque chose qui me fait du bien.

Voilà donc les étapes ultra simples de la carbonara d’Andrea. Attention les puristes, OUI, nous utilisons de temps en temps des boîtes de lardons achetées au supermarché à la place du guanciale di maiale préparé par le boucher. Pourquoi ? Parce que l’on est dans la vraie vie, que je ne suis pas food blogger, et que je veux vous montrer qu’on peut faire simple et bon avec ce que vous avez, vous aussi, dans vos placards. On y va ?

Ingrédients pour 4 personnes  :

  • 400 grammes de spaghetti (attention, 100 gr par personne c’est une petite portion de pâtes)
  • 4 oeuf (1 par 100 grammes de pâtes)
  • 150 grammes de guanciale di maiale sinon des lardons, la fameuse pancetta, achetés au supermarché
  • 50-60 grammes de fromage Pecorino Romano à râper (à ajuster en fonction de votre goût). Parfois nous mettons du parmesan si nous n’avons pas de Pecorino … pardon.
  • Sel et poivre (du bon poivre moulu !)

Les étapes : 

  1. Faites sauter les lardons dans une poêle, ils doivent être croustillants. Réservez.
  2. En parallèle, faites chauffer un grand volume d’eau salé.
  3. Dans un saladier, cassez les oeufs et gardez seulement les 4 jaunes. Saviez-vous qu’en Italie, on appelle ça le Rosso, donc le « rouge » ? (N’importe quoi ces italiens).
  4. Par dessus les 4 jaunes (non battus), Andrea râpe son pecorino (ou le parmesan) puis ajoute  le poivre et enfin les lardons. Il ne mélange toujours pas !
  5. La pâte cuit, il faut qu’elle soit bien Al Dente, en général on enlève 1 minute à la cuisson indiquée sur le paquet.
  6. Bien égoutter la pâte et la jeter immédiatement dans la sauce. Tout de suite bien mélanger pour éviter que l’oeuf ne cuise au contact de la pâte chaude ! Il faut qu’il fonde et donne sa belle couleur jaune aux spaghettis.
  7. Si besoin, vous pouvez ajouter du parmesan et du poivre par dessus dans l’assiette.


Pour la petite anecdote, la carbonara serait liée à un mouvement politique La Carboniera, mais elle pourrait aussi tirer son nom de la quantité de poivre qui la fait ressembler à du charbon… Enfin ce qui est sûr, c’est qu’il faut aller la déguster à Rome chez Maccheroni, piazza delle coppelle 44.

Vous ne savez pas quoi faire des blancs ? Andrea a pris l’habitude de préparer des langues de chat pour les enfants. I know … ce mari est parfait !

D’autres recettes faciles, ICI

13
Photo By: Montage et texte alidifirenze.fr

Leave A Comment

Your email address will not be published.

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.