AlidiFirenze

Une Française en filature à Florence

PITTI UOMO 90 / DIARY #2

On continue l’aventure Pitti avec une deuxième journée où j’ai pu prendre le temps de flâner au salon pour vous faire découvrir de nouvelles marques. Beauté pour soigner la barbe de Monsieur, maille colorée et kimono au programme. J’ai également assisté à mes premiers défilés ! Alors peut-être que cela ne vous impressionne pas du tout car vous êtes en front row chez Chanel depuis 10 ans, mais moi ce n’est pas le cas et j’étais surexcitée de vivre ce genre d’expérience (#enthousiamedébordant) ! J’ai croisé Suzy Menkes la prêtresse de Vogue et j’ai, bien évidemment, pris mon air détaché totalement naturel. Andiamo ?

Mercredi 15 juin

10h10 – Petit-déjeuner sur le toit de Pitti Immagine avec Ikiji

Nous nous retrouvons avec Elena (Fashion Editor ELLE ua) et Alex (photographe Street Style basé à Milan) pour un petit-déjeuner avec vue et la découverte d’une marque japonaise Ikiji. Avec mon binôme féminin, nous craquons pour les mêmes pièces : le kimono bleu canard avec cette matière proche du bleu de travail (quelque chose d’Isabel Marant qui nous parle tout de suite) et que j’associerais bien avec un simple jean et baskets blanches. Puis il y a ce pull en maille avec cette explosion rouge, j’y ai vu un hommage au pays du soleil levant. Dernière pièce, le gilet ample qui reprend un motif traditionnel japonais.

pitti uomo ali di firenzepitti uomo ali di firenze 3

photos Alex Dani Photography

NB : OUI, avec Elena on est assorties en mode Demoiselle de Rochefort des temps modernes. Pendant que je dégaine ma Dolce sublime à chaque occasion (voir la vidéo ici), Elena fait la promotion des designers ukrainiens et n’a pas fini de me surprendre avec des tenues minimalistes pointues incroyables. 

11h – Balade entre les stands de Pitti Uomo

C’est le radar en alerte que je pars faire le tour des stands de Pitti. Voilà ma shopping list toute fraîche de trouvailles Made in Italy et qui couvrent les thématiques de la beauté, l’accessoire, le vestiaire homme. Monsieur sera impeccable des pieds à la tête, ou ne sera pas !

DEPOT : toute nouvelle marque beauté dédiée à l’homme qui propose une vingtaine de produits prenant soin des épidermes masculins. Le produit à retenir ? La lingette individuelle pour les hommes barbus qui veulent se rafraîchir le poil après déjeuner (cf miettes ou bout de carpaccio coincé dans la moustache). Un produit qui permet un geste hygiénique et élégant, et qui sent bon les plantes pour un effet fraîcheur immédiat.

depot ali di firenze

ZANELLA : une marque de Vicenza qui exposait ses superbes pantalons. C’est l’arc-en-ciel de couleurs qui m’a fait m’arrêter et j’ai pu observer de près les détails des coutures et des finitions. Apparemment la marque est extrêmement connue pour la qualité de ses coupes dignes d’un atelier sur-mesure et pour son italian-style (la dessus aucun doute, qui d’autre porte du rose ?).

zanella ali di firenze

ROBERTO COLLINA : aka le roi de maille ! Somptueux mix de couleurs et de motifs vintage pour cette marque familiale née dans les années 50 à côté de Bologne. Dans leur loft-laboratoire qui sert également de centre de production et d’archives, ils réalisent des pièces luxueuses pour un client qui a du style. Alala… le blouson un peu bombers avec les détails cousus sur le dos, j’en aurais bien fait mon affaire! Mohair, cachemire, alpaga, angora, côté matière c’est du sérieux.

roberto collina ali di firenze

14h45 – Défilé Mason au Four Seasons Firenze

Déjeuner rapide à la maison pour faire un bisou à Leone (fête de la culpabilisation avec un « mamamamaaaa » infini quand je quitte les lieux), j’enfourche mon bolide (Andrea m’a offert un vélo, le meilleur cadeau du siècle) pour me rendre au conventino du Four Seasons, où a lieu la présentation Sprint / Summer 2017 de Mason’s Forte dei Marmi. 

Le setting est intriguant : fauteuil et canapé année 50 tapissés d’un imprimé maison, podium et studio photo prêts à faire vibrer le spectacle. La musique de Prince retentit et les mannequins s’élancent. Chacun sa place, chacun son rôle, il s’agit de faire vivre un faux shooting chorégraphié à la seconde près. Seul ou en duo, chaque mannequin s’exécute avec grâce et avec l’œil joueur. Les premières silhouettes donnent le thème de la collection, « Military Elegance ». Veste, pantalon, costume déclinent l’imprimé militaire de manière chic, loin des clichés habituels et surtout parfaitement accessoirisés. Lunette papillon et cheveux au délicieux volume sixties, foulard en soie noué dans les cheveux, simple mini foulard pour les hommes qui complète à merveille un petit blouson en jersey ; chaque silhouette est soignée pour un rendu très frais. Je m’imaginais facilement avec la moitié des looks sur le dos surtout avec les silhouettes manteau !

pitti uomo ali di firenze 2mason's ali di firenze

portrait Alex Dani Photography

NB : Oui je me suis changée entre temps, non pas que je me prenne pour Chiara Ferragni mais simplement parce que je ne sais pas manger proprement à midi. 

16h20 – Saut chez Cartier 

La boutique s’est parée d’un nouveau décor pour le lancement de DRIVE et pour accompagner l’événement du Palais Gondi dont je vous ai parlé hier. De plus, ayant rencontré Cecile Blanc qui a géré l’installation, j’étais curieuse de découvrir l’objet de ses nuits blanches ! Je n’ai pas été déçue car j’ai pu observer et jouer avec le même sytème de tiroirs à surprise déclinant le lifestyle de l’homme Drive.

17h – Premier défilé homme pour le hit-designer Fausto Puglisi 

Incroyaaaable expérience à la Stazione Leopolda, un grand hangar où ont lieu régulièrement des événements à côté de la porta al prato. Le créateur sicilien superstar du moment, Fausto Puglisi,  a investi l’espace pour présenter sa première collection Homme et sa collection Resort Femme. On peut dire que ça sentait la testosterone dans une ambiance tamisée teintée de rouge !

fausto puglisi ali di firenze 2

Les mannequins étaient incroyablement sûrs d’eux, sexys en diable et un brin punk. Inspirations liées à la Sicile, à la Grèce antique, Fausto Puglisi propose un vestiaire avec une base très dark, avec beaucoup de cuir, d’empiècements de métal et sur lequel vient se superposer un motif fleuri. On retrouve sur de nombreuses pièces, particulièrement sur les tee-shirts et shorts, les symboles de la Sicile (Soleil et cornes rouges) . Mention spéciale aux accessoires : spartiates, chaîne de pantalon, collier sautoir (oui collier sautoir, et je peux vous dire que l’homme tatoué qui le portait n’en était pas moins viril). Quant à la femme, elle était extrêmement cohérente avec les propositions des dernières collections: jupe patineuse, motif arlequin ou mix de motifs fleuris, cuissardes à talon et empiècements dorés jouant sur le toomuch à la Gianni Versace, grande inspiration du designer.

À la sortie, nous étions enchantées mais nous mourrions de faim ! Il était temps de boire un spritz au Caffè Curtatone qui propose un aperitivo divin, assises entre les locaux.

Pitti, a domani !

Ali

1
Photo By: Ali di Firenze, Photo Alice Cheron par Alex Dani

Leave A Comment

Your email address will not be published.

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.