AlidiFirenze

Sur les routes d'Italie avec Ali !

Merveilleux jardin Sicilien / L’Orto Botanico suranné de Palerme

Riche d’un abécédaire de quelque dix mille espèces de plantes le jardin botanique de Palermo est un havre de paix imprégné d’une douce mélancolie où il fait bon se réfugier à l’ombre des grands arbres loin du tumulte de la ville.

On pénètre dans le jardin par un bâtiment néoclassique, l’antichambre du « Gymnasium » qui abrite aujourd’hui un petit musée.

On s’oriente ensuite à gauche, vers la partie originelle du jardin, où s’étendent quatre parallélogrammes « les quartini » consacrés aux arbres d’ornement classés selon la nomenclature de Linné (entendez avec les informations concernant leur famille d’appartenance,  leur nom et leur pays d’origine. Parfois on trouve même le nom du découvreur). On a l’impression de déambuler entre des êtres singuliers. On rencontre ainsi des arbres touffus et heureux qui semblent vouloir communiquer avec leurs voisins, des arbres diaboliques aux troncs épineux, des arbres soucieux tout noués et tout tordus, des arbres désespérés aux branches décharnées, des arbres fiers qui envoient leurs troncs vers le ciel… Le théâtre de la vie se joue ici.

D’un arbre à l’autre, l’impression de déambuler

entre des êtres singuliers.

On se dirige ensuite vers une rangée de chênes pouvant atteindre jusqu’à 1 000 ans de vie, puis se dressent les Eucalyptus, les palmiers éventail et dattier. On admire plus en contrebas les exemplaires de Ginko biloboa mais aussi l’immense Ficus Magnolia symbole du jardin dont les feuilles pendent vers le sol comme des oripeaux. Après s’être faufilé entre de fiers cyprès droits comme des i, on atteint le fameux Dragonier des Canaries dont la résine rouge lui a valu le surnom de sang de dragon. Au bout de l’allée, se déploient enfin le pin de Norfolk un conifère originaire d’Australie et le fameux arbre à kapok (Bombax malabaricum) dont le tronc est couvert de grosses épines coniques.

Mais ce n’est pas fini. Enserré par des rideaux de bambous, se tapit l’Aquarium. Dans ses bassins on admire les lotus, les nénuphars et les papyrus égyptien.

De l’autre côté du jardin, se profilent les arbres fruitiers avec de nombreux agrumes. C’est là aussi que prospèrent les plantes utiles. On trouve bien entendu des plantes officinales et aromatiques mais aussi les plantes textiles comme le cotonnier.

On atteint ensuite la zone des serres dans laquelle abonde une incroyable collection de succulentes en plein air de avec les coussins de belles mères (le nom vernaculaire du cactus Echinocactus grusonii), des figuiers de barbarie, des agaves et des aloès. On pénètre ensuite dans la serre des fougères puis dans celle dite expérimentale où l’on repère des bananiers et papayers. La visite se finit sur cette note exotique. Arrivederci !

Contacts:

  • Via Lincoln, 2, 90133 PALERMO, Italia
  • Tel. +39 91 238 91236 / botanica@unipa.it
  • Ouvert tous les jours de 9h00 à 17h00. Ticket: 5 euros
0
Photo By: Source Internet

Leave A Comment

Your email address will not be published.

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.