AlidiFirenze

Sur les routes d'Italie avec Ali !

Les habitudes de Geraldine Dormoy-Tungate à Milan

Je me fais la réflexion depuis un moment, les habitudes prises en Italie se sont profondément ancrées en moi. Cette routine, ces petits moments, sont autant de respirations dans ma journée, et de banalités dont j’ai énormément de mal à me passer à l’étranger. J’avais envie de savoir si ce phénomène contaminait également les personnes qui sont fréquemment au contact de l’Italie. Est-ce que des virées business à Rome ou des vacances dans les Pouilles créent également des dépendances à la Dolce Vita ?

Pour démarrer cette série de posts que j’espère riche en personnalités et destinations (l’idée étant de couvrir le maximum de ville : Rome, Turin, Milan, Capri, …) j’ai le plaisir de vous présenter Géraldine Dormoy-Tungate. Mais ai-je besoin de vous la présenter? Car si vous êtes un tant soit peu intéressé par la mode, vous ne manquez certainement jamais le rendez-vous qu’elle donne sur son blog Café Mode et la suivez sur le site de L’Express Styles dont elle est la rédactrice en chef digitale. Je connais Géraldine depuis un peu plus de deux ans et nous avons pris cette habitude divine de se retrouver pour déjeuner à Milan durant la Fashion Week. A chaque rendez-vous, nous en profitons pour découvrir un nouveau lieu. C’est donc sur le toit terrasse du Ceresio 7 que Geraldine m’a raconté sa vision de l’Italie et sa vie milanaise. Rencontre.

Depuis combien de temps viens-tu à Milan ?

Depuis 8 ans, je viens 2 fois par an. C’est la 15° Fashion Week Milanaise que je couvre.

Te rappelles-tu un détail qui t’avait touchée lors de ton premier voyage ?

À l’époque je faisais du streetstyle et je me rappelle cette lumière si particulière. Elle était dorée, poudrée, elle apaisait tout sur son passage.

Comment perçois-tu ville ?

Pour moi Milan c’est une riche bourgeoisie industrielle assez fermée, je sens un « entre-soi » très fort. Chaque voyage m’a permis de mieux l’apprécier, c’est vraiment une ville qui se dévoile peu à peu, qui se mérite. J’adore venir ici, je vis chaque voyage comme une véritable parenthèse italienne. Et puis cette météo de fin septembre c’est vraiment un rêve quand tu viens de Paris, même si cela m’a pris plusieurs années pour apprendre à mettre des sandales et des robes légères dans la valise.

As-tu l’habitude de voyager en Italie ?

Non car l’Italie est un pays assez cher et mon fils Gustave est encore petit pour pouvoir vraiment profiter de l’aspect culturel. Du coup, voyager ici n’est pas une priorité. La ville de Milan est donc vraiment ma porte d’entrée en Italie.

As-tu la sensation de bien connaître la ville après toutes ces années ?

Absolument pas. Je l’ai toujours vue comme une destination de travail et je commence à peine à m’affranchir de ça. Venant pour l’Express Styles pour couvrir la mode, je culpabilise vite si je fais autre chose. Mais en même temps c’est ridicule de ne pas mieux connaître les lieux, de comprendre la ville et donc le contexte dans lequel prennent place les défilés. Si je ne fais que des défilés, je vis une semaine unidimensionnelle dans le monde de la mode et c’est dommage.

Comment as-tu organisé ta nouvelle découverte de la ville ?

C’est ma communauté qui m’a aidée en me recommandant des adresses et j’ai également utilisé un conseil appris il y a peu dans une interview pour ma chronique L’Art de Voyager. C’est Alix Petit de la marque Heimstone qui m’expliquait faire ses recherches avant le départ en tapant sur google « Best Hidden spots in … ».

Qu’as-tu réussi à voir cette année entre deux shows ?

J’ai visité la Villa Necchi qui date des années 30, ça a été un véritable choc esthétique ! Elle associe deux styles très différents grâce au travail de deux architectes, d’un côté des lignes droites, de l’autre, des meubles tout en rondeur. Je recommande vraiment la visite guidée pour comprendre les lieux et la période Art Déco. Je crois que je suis très sensible au lieu d’habitat et autre maison d’architecte, il y a vraiment une intimité particulière qui vous saisit. Je pourrais vivre en attendant sans problème dans cette villa ! Sur les conseils d’une lectrice, j’ai également fait un saut au restaurant Spazio où j’ai très bien mangé et qui est situé au Duomo.

As-tu pris des habitudes italiennes ? Des moments que tu aimes répéter d’une année sur l’autre ?

J’aime beaucoup me rendre à la Latteria, une petite adresse veggie où je déguste de délicieux beignets à la fleur de courgette. J’essaie de loger toujours au Star Hotel E.ch.o qui est proche de la gare, un quartier que j’ai appris à apprécier. Pour moi le critère numero 1 dans le choix d’un hôtel, c’est la qualité du wifi !! Cette année je suis à l’hôtel d’en face et c’est vraiment la galère. Je traverse la rue pour me rendre au Star et y travailler jusqu’à tard dans la nuit.

Pour finir, il y a également Giacomo Bistrot, un lieu que l’on a découvert ensemble. Un petit côté super tradi mais un lieu qui a été « pensé ». Les trattorias super traditionnelles me fatiguent un peu, j’ai besoin d’un twist, d’une certaine modernité.

Et côté cuisine italienne ?

Globalement je trouve que c’est comme en France, tu as beau repérer des adresses à l’avance, préparer une liste, si tu vas au bistrot du coin tu es sûr de bien manger. En Italie, j’adore particulièrement les corbeilles de pains et l’huile d’olive si savoureuse. Je trouve également que les fruits et légumes ont tellement plus de goût que chez moi, on sent vraiment la différence…

Es-tu touchée par l’élégance italienne ?

Ce qui me frappe le plus ce sont les cheveux ! Ayant moi-même les cheveux frisés, je suis très sensible au sujet. Les italiennes laissent leurs cheveux onduler naturellement, elles les mettent en valeur. Pour moi cette liberté est un bonheur à regarder. Côté style, il y a un certain panache, autant chez les hommes que chez les femmes. Hier j’ai croisé la route d’une femme portant une robe longue à brocarts dorée, associée à une veste en cuir et à des talons dorés. C’était too much et en même temps cela lui allait si bien. Ici en Italie, la fast fashion est arrivée plus tard et il y a un vrai respect de la création avec un grand C. Pour comparer la femme française à l’italienne, je trouve que cette dernière fait très attention dans la vie de tous les jours, il y a un rapport au corps et à l’habillement qui est différent, c’est très féminin. La française et sa nonchalance, son décoiffé naturel, … tout cela est bien éloigné de l’italienne. Enfin, il y a des détails incroyables en Italie, comme les lunettes de vue ! Je rêverais de m’en offrir une paire.

Te vois-tu vivre en Italie, adhères-tu au style de vie ?

Je ne bois pas trop d’alcool donc l’aperitivo très peu pour moi et je ne sors pas beaucoup. Non je ne pense pas !

Y a t’il d’autres villes qui t’intéressent en Italie ?

Je n’ai pas été très touchée par Florence car la période de la Renaissance ne me parle pas du tout. À Rome j’ai vraiment balayé toutes les attractions historiques mais je ne me suis pas laissée flâner, ce sera donc à refaire. En attendant j’ai très envie de découvrir Naples depuis que j’ai lu L’Amie Prodigieuse d’Elena Ferrante.  J’ai aussi envie de découvrir les Pouilles !

Es-tu déjà allée à Venise ?

Oui et j’ai adoré car on devine l’art de vivre d’une société très raffinée. En fait j’aime les aller-retours entre deux périodes et Venise c’est vraiment ça. D’un côté les palais, de l’autre les expositions d’art contemporains, la Biennale. Les murs de la ville m’ont vraiment parlé. Et puis j’ai trouvé très facile d’échapper aux touristes en s’éloignant un peu des artères touristiques.

Côté défilé, as-tu vécu un moment marquant ici à Milan ?

Je me souviens d’un défilé Missoni dans un cloitre aux briques rouges, c’était magique. Mais pour moi le point d’orgue chaque année, c’est le défilé Prada. C’est vraiment la marque que j’admire le plus car elle a une capacité exceptionnelle de réinvention. Ils utilisent un espace vierge totalement modulable qui est repensé tous les 6 mois. J’avais vécu un véritable choc en 2009 en assistant à mon premier défilé chez eux, il y avait des cuissardes de pêcheur en caoutchouc. J’avais adoré !

Te laisseras-tu le temps de visiter d’autres lieux durant ce voyage à Milan ?

En fin de journée, j’espère découvrir le musée du Novecento pour voir les statues et la vue sur le Duomo.

Merci Géraldine, rendez-vous en février ! 

Retrouvez Géraldine sur son blog CAFE MODE et sur le site de L’EXPRESS STYLES

Le carnet d’adresses de Geraldine :

  • La Latteria : Via San Marco 24 /+39 02 659 7653 (fermé le samedi et le dimanche)
  • Star Hotel E.c.ho. : Viale Andrea Doria, 4 / echo.mi@starhotels.it +39 02 67891
  • Giacomo Bistrot : Via Pasquale Sottocorno, 6 / +39 02 7602 2653
  • Spazio : Galleria Vittorio Emanuele II, 3° étage / +39 02 878400
  • Musée du Novecento : Via Guglielmo Marconi, 1 / +39 02 8844 4061
  • Villa Necchi : http://www.visitfai.it/villanecchi/
  • Nous étions au Ceresio 7 pour l’interview : via ceresio, 7 +39 02 3103 9221

6
Photo By: Cover Ali di Firenze / photos restaurant Ceresio 7
7 Discussions on
“Les habitudes de Geraldine Dormoy-Tungate à Milan”
  • Ohhhh merci Ali c’est Une super initiative pour découvrir l’Italie dans le regard d’autres… Après 8 ans en Belgique, je viens enfin m’installer à Turin avec mon mari des Pouilles, il me tarde de pouvoir encore plus explorer les richesses et les secrets du pays!
    Buona giornata

    • Merci Marinette ! Turin me fait tellement rêver en ce moment, tu tombes à pic ! La ville a l’air si élégante, proche des arts … il faut que je m’organise pour y passer plus de temps. Baci Baci et au plaisir de te voir de nouveau sur le blog. Ali

  • Rhalalalala Ali c’est toujours un plaisir de lire ton blog qui me remet toujours un peu de Dolce Vita dans le sang…Cultiver ceci à Paris c’est un vrai sport mais en même temps quand c’est dans les gênes…je ne te parle même pas de mes BIG cheveux bouclés…Pas très parisien mais je le revendique haut et fort. merci pour cette dose d’Italie…toujours… bises

  • Une merveille la Villa Necchi !.
    Allez voir le blog de heigoestravelling.worldpress.com et l’article sur Milano 🙂

Leave A Comment

Your email address will not be published.

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.