AlidiFirenze

Une Française en filature à Florence

Un estate al Forte // Forte Forever

Dernière semaine à Forte et j’ai déjà dans la tête tous les petits détails qui ont compté pendant ces vacances et qui seront les premiers à me manquer. Tout d’abord les bleus. Des bleus déclinés comme un nuancier Farrow&Ball; le bleu violet du ciel après la pluie (une seule fois en un mois), le bleu Klein de la mer quand elle est agitée, le bleu qui tire sur le lavande au bagno chic piemonte, « notre » bleu, celui des volets du bagno Marco, la deuxième maison de toute la famille.

Bleu Forte dei Marmi Ali di Firenze

Il y aura également la cuisine de mamma Rosa qui nous a alimenté pendant un mois. Que des plats simples, des ingrédients qui tuent, du poisson frais. Un pur régal pour 10 euros le plat de pasta, tout ça les pieds dans l’eau. Et puis il y aura les gens, toujours gentils, souriants, un résumé de l’accueil à l’italienne qui m’avait complètement abasourdi à mon arrivée en Italie il y a 5 ans. La gentille dame qui vend des glaces à Marina di Pietrasanta, toutes les mamans du Bagno Marco qui connaissent désormais âge, poids, deuxieme prénom de Leone, la serveuse trop sympa du bar Roma dans le centre.

Par contre, je me suis rendue compte cette semaine à quel point les vacances à l’italienne dans cette station balnéaire complètement snob (soyons franc) laissaient les français un peu dubitatifs. Ils la trouvent bien souvent trop bling bling (merci la russe qui fait du vélo en Valentino), trop bruyante (ne demandez pas aux italiens d’arrêter de parler, le bouton off N’EXISTE PAS), trop copie de Beverly Hills (Dolce & Gabbana à côté du glacier du coin).

Valentino Forte dei marmi

Je me suis habituée au show off à l’italienne, il ne me dérange tout simplement plus et je le trouve bien plus divertissant que sa version française. Je crois surtout que je ne me laisse pas impressionnée par ce genre de chose et que j’ai trouvé mon compte pendant ces vacances car elles ont été avant tout familiale. C’est vraiment ça d’ailleurs le coeur de Forte, un endroit organisé avant tout pour les familles. Les enfants sont roi de manière générale en Italie mais à Forte, c’est le tapis rouge ! On ne se déplace qu’en vélo, bien accroché derrière maman ou tout seul sur son tricycle sur la piste cyclable, on fait joujou en bande au bord de l’eau surveillé par les maitres nageurs, on mange chez Orlando, une institution à Forte pour les focaccia et les pizzas, sur une mini table champignon. Bref, le paradis des enfants, la tranquillité des parents.

Orlando Forte dei Marmi ALi di Firenze

Pour ce qui est des détails techniques de cette dernière semaine :

Deux jours de temps mitigé nous ont permis de reposer notre épiderme et de grimper dans la montagne à la découverte du village de Carrare. A visiter absolument ! Le centre historique est adorable, on enchaîne les placettes, les couleurs, les détails en marbre de Carrare (du banc public au pot de fleur, en passant par les bords de trottoir, tout y passe, quel chic!). J’ai visité la ville un jour de marché, ce qui donne toute suite une couleur plus locale avec les vieilles dames, les familles plongés dans les stands à la recherche de trésor (marché tous les lundis matin).

Immanquable dans la visite de la région, la découverte des galeries de marbre de Carrare. Je suis allée les voir mais je n’ai pas pu visiter (nourrisson oblige) mais c’est une visite que j’aurais adoré faire afin de découvrir les processus d’extrait des blocs, comprendre la recherche du marbre le plus pur et sans nervures pour les statues de Michelangelo (renseignement ICI pour visiter la carrière 177).

Carrare Ali di Firenze Carrare Ali di Firenze 2 Carrare Ali di Firenze 3

Un peu plus haut dans la montagne, on arrive à Colonnata, qui a donné son nom au Lard, il famoso Lardo di Colonnata. Sur le papier rien qui me tente, mais j’étais bien obligée de goûter une fois arrivée au village (4 rues qui se battent en duel). Manger du gras pur à la base, ce n’est pas ma tasse de thé! Déjà que j’enlève le gras du jambon italien (pêché) et que je n’ai jamais touché la zone blanche des rillettes… Mais je dois dire que j’ai été conquise. Il faut voir ce type de lard comme un beurre, il fond totalement sur le pain chaud croustillant, a un goût salé exquis et n’a pas du tout la texture du gras. Un pur régal.

Côté shopping, et toujours à Pietrasanta, Zoé et Dada dont je vous avais déjà parlé ici sont confirmés comme étant les deux meilleurs concept-store féminins de Toscane (très très parisien, j’avais l’impression d’être rue des francs-bourgeois, c’est cher mais canon).

Voila comment s’achèvent nos premières vacances à Forte. Un mois de plage, de copains et de famille qui ont rendu les nuits courtes bien moins pénibles ! J’espère que vous avez aimé les partager avec moi, je n’avais pas vraiment anticipé la forme de ces petits ‘compte-rendus’ et j’ai adoré les écrire un peu brut, tel que je vivais les rencontres et les expériences.

A presto !

Ali

 

Adresse :

  • Orlando, via colombo 80
  • Zoé, via Giuseppe Garibaldi 29
  • Dada, via Giuseppe Garibaldi 39 à Pietrasanta mais également à Forte, via idone angle viale morin
3
Photo By: Ali di Firenze
2 Discussions on
“Un estate al Forte // Forte Forever”

Leave A Comment

Your email address will not be published.

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.