AlidiFirenze

Sur les routes d'Italie avec Ali !

DOLCE VITA, Milky Way

Bonjour à tous !

Bianca vient de fêter ses 1 mois. Déjà ! Les dernières semaines sont passées à une vitesse ahurissante et cela est dû au fait que je suis totalement à la merci de cette adorable créature. Grande nouveauté pour moi, l’allaitement. Bianca grossit à vu d’oeil grâce à mon corps qui s’est transformé en usine Candia. Moi qui ai une petite poitrine, là c’est transformation Monica Bellucci. Ça tombe plutôt bien car je suis gros comme un camion, du coup j’ai l’air proportionnée avec mon décolleté de rêve.

On ne peut pas dire que l’allaitement était un objectif de vie pour moi, notamment car il demande un vrai investissement (disponibilité h24 pour une tierce personne, pas évident quand on est un peu centré sur son propre nombril). Pour Leone, cela n’avait pas du tout marché, et je gardais un souvenir terrible des premiers temps à l’hôpital, quand un groupe d’obstétriciennes folles du ciboulot s’acharnaient à essayer de « l’attacher ».

Avec Bianca, tout s’est fait très naturellement et du coup j’adore. Mon seul problème ? Je suis extrêmement pudique de nature (jamais de douche dans les vestiaires collectifs de la salle de gym par exemple, toujours à la maison! En plus les italiennes ont zéro pudeur donc j’ai assisté à des scènes qui m’ont traumatisée. BREF.) et avec l’allaitement, il ne faut pas avoir peur de dégainer son sein n’importe où. En 1 mois j’ai donc allaité sur le parking de la crèche, dans la salle d’attente du vétérinaire, sur un banc au jardin de Boboli, au restaurant, etc. J’ai pris sur moi et je dois dire que les hommes par exemple n’ont pas le regard lubrique auquel je m’attendais. Et puis vous pouvez être sûr de recevoir un compliment des femmes de tout âge qui passeraient par là car pour les italiennes, l’allaitement c’est la mission sacrée = c’est la vie. Je n’en oublie pas moins que j’ai été de l’autre côté de la barrière (mère « terrible » qui donne de la poudre à son nourrisson) et que je fais donc la part des choses car chaque femme fait comme elle peut, et par dessus tout, comme elle veut.

Côté sommeil, je prends très cher, j’ai l’impression de faire un training pour partir en bateau avec Olivier de Kersauson. L’objectif ? Être capable de dormir à tout heure du jour et de la nuit par tranche de 30 minutes et pouvoir tenir la barre le reste du temps. C’est sport, mais avec les semaines qui passent, la petite créature se détend le slip, enfin la couche, et me laisse quelques heures tranquilles ( bien souvent de 21h à 2h du mat, ce qui fait que je réponds à mes mails de 2 à 5h quand elle est collée à mon sein).

Autre fait marquant, ma mère vient de retourner en France après avoir passé 1 mois chez nous. Mon dieu, comment aurais-je fait sans elle ! Au delà du fait qu’elle a aidé à gérer Leone que je ne pouvais pas porter (à cause de la césarienne), elle m’a également préparé à manger pendant que je donnais moi même à manger (vous suivez?), beurré mes tartines le matin, fait 3 machines par jour (avec 2 enfants c’est du DELIRE, Andrea m’a dit qu’on se croirait à Naples dans le jardin avec tous ces étendoirs), déposé 3 tisanes au fenouil sur le rebord de ma fenêtre … maman merci, je t’aime d’amour !

Pour finir, je commence vraiment à retrouver une chouette énergie malgré le manque de sommeil. Je reçois des mails à gogo concernant la Sicile (vous avez apparement adoré mes articles ROADTRIP SICILE, je suis en transe), mais également concernant l’organisation de demande en mariage en juin (youhou!) et des commandes pour mon eshop, l’Atelier Ali di Firenze (des produits de soin pour bébé, des coussins, du linge de maison …).  Bref, pas le temps de chômer, il est temps de s’y remettre !

Baci,

Ali

Suivez mes aventures sur Facebook et Instagram 

10
Photo By: Ali di Firenze
2 Discussions on
“DOLCE VITA, Milky Way”

Leave A Comment

Your email address will not be published.

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.