AlidiFirenze

Une Française en filature à Florence

DOLCE VITA, Mamma Week

Bonjour à tous !

Tellement heureuse de trouver 4 minutes pour me poser derrière l’ordi et vous écrire, les derniers dix jours avec l’arrivée de Bianca ont été terriblement heureux et forcement un peu sport ! J’ai mille anecdotes à partager  avec vous mais je n’ai pas le temps d’écrire de longs articles dédiés : du coup j’ai décidé d’opter pour la formule recap de choc.

Lundi 27 février 

Je me rends à l’hôpital avec Andrea pour une simple prise de sang afin de boucler mon dossier pour la césarienne prévue le lendemain matin … je n’en partirai plus car le travail a déjà commencé ! Étrange sensation d’être arrivée à 9h à l’hôpital les mains dans les poches et d’avoir quelqu’un qui vient vous chercher à 13h « Allez madame on descend au bloc! ».

Un peu de stress pour l’opération, surement dû au fait que l’anesthésiste, Lorenzo, a l’air d’avoir 13 ans. Durant l’intervention, il aura la gentillesse de me caresser les cheveux pour m’aider à me détendre (si c’est de la drague, je trouve le moment moyennement choisi, mais comme je vous l’ai dit il a 13 ans, il ne sait pas ce qu’il fait). L’obstétricienne en chef ressemble étrangement à Josiane Balasko, j’espère que l’équipe de bras cassés est bien en train de chercher mon bébé et pas de me prélever un rein. Bref.

Bianca est là !! C’est le sosie de son frère en miniature, elle est toute rose et parfaite. On l’aime d’amour tout de suite et les premiers instants ensemble sont magiques.

Mardi 28 février – Mercredi 1er mars

Un séjour dans un hôpital italien n’est pas de tout repos. Entre les sage-femmes qui hurlent dans les couloirs avec un accent toscan à couper au couteau « che t’hai fatto la puntura alla 224? », les 12 apprenties qui entrent toutes les heures pour me prendre température, tension ou me piquer, les visites avec enfants de 4 ans qui jouent au foot dans les couloirs … impossible de se reposer à part dans le créneau très pratique de 1-5h du matin.

L’objectif de mes journées ? 1/ Draguer Donatella la dame de la cantine pour me faire ajouter un sachet de parmesan sur mon plateau (césarienne : diète triste à mourir avec de la semoule sans sauce et de la purée. Le 3ème jour on m’a apporté des pâtes à la tomate, j’ai pleuré). 2/ Me faire administrer plus de drogue.

Côté style, je reprends du poil de la bête en enfilant mon haut de pyjama en soie et en mettant du blush.

Jeudi 2 mars

On m’annonce que je dois rentrer chez moi. Heu, vous êtes sûrs ?

En sachant que j’ai réussi à marcher 25 mètres à peine dans le couloir, je ne comprends pas comment arriver jusqu’à la voiture. Juste avant de partir, on me glisse qu’il va falloir que je me pique toute seule pendant 6 jours pour la phlébo, je blêmis, Andrea s’évanouit.

Retour Maison = roller coaster des hormones. Je pleure en me lavant les dents, en regardant Bianca dormir, en m’épluchant une pomme. Andrea est au taquet pour essayer de me redonner le sourire en s’élançant dans des tirades de l’amour sur notre merveilleuse famille, ce qui a comme seul résultat de me faire pleurer encore plus.

Samedi 4 mars

C’est mon anniversaire (33, l’âge du Christ, apparement c’est important). Je vous avoue que depuis que j’ai dépassé les 30 ans je ne compte plus, je trouve ça has been. Mais accumuler naissance et anniv la même semaine a l’avantage de me transformer en Cléopatre recouverte littéralement de présents. Mes parents, ma sœur et mon beau-frère d’amour sont là, je ne pourrais être plus heureuse. Andrea nous facilite la vie pour le dîner et fait un take-away gigantesque chez Ruggero, aka la meilleure trattoria de la ville. En dessert, ma tarte préférée aux fruits rouges de chez Dolci&Dolcezze. Que du léger.

Lundi 6 – vendredi 10 mars

Ma famille est repartie sauf ma mère, assistante de choc, qui reste pour m’aider les premières semaines. Entre Leone qui regarde Bianca d’un air menaçant avec la rape à parmesan à la main, Viola mon corgi qui me supplie de lui envoyer la baballe, Bianca que j’allaite et qui a décidé que c’était So Delicious que du coup les tétés durent 45 Minutes … On a pas le temps de s’ennuyer (et difficilement le temps de faire quoi que ce soit d’autre).

On notera quand même en highlight de ma semaine ma sortie au café (joie d’un vrai espresso pris au soleil), la récupération de toutes mes fonctions motrices (je conduis, yeah!), et les 6 Minutes trouvées mercredi pour répondre à un email urgent de chez Gallimard. Ah bien sûr, il y aura aussi ce moment douloureux où j’ai voulu aller m’acheter un pantalon à « ma taille », j’avais choisi une taille 40 pensant flotter dedans, je tairais le numéro final acheté (un indice : il ne font pas de taille au dessus. Je suis un cachalot).

Samedi 11 mars

Nous partons déjeuner à Forte dei Marmi, c’est la première virée à la mer pour Bianca ! Leone fait des châteaux de sable (enfin il en balance surtout partout y compris dans le vin blanc du voisin) pendant que nos peaux prennent doucement le soleil… la plage est vide et silencieuse, quel bonheur. À midi je me régale de poissons et choses interdites pendant la grossesse, que c’est bon. J’ai sorti mon Borsalino d’anniversaire, je ne suis pas peu fière !

A bientôt pour de nouvelles aventures et MERCI du fond du coeur pour tous vos messages ces derniers jours,

Baci

Ali

20
Photo By: Ali di Firenze, calligraphie Betty Soldi
3 Discussions on
“DOLCE VITA, Mamma Week”

Leave A Comment

Your email address will not be published.

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.