AlidiFirenze

Une Française en filature à Florence

DOLCE VITA, Le grand saut

Cela fait des plombes que je n’ai pas écrit d’article Dolce Vita. Il faut dire que je n’ai pas envie de broder quand je n’ai pas d’inspiration et attends d’avoir de la « matière » pour m’enflammer sur une thématique, que ce soit la grossesse en Italie ou travailler ici à Florence.

Et justement aujourd’hui, j’avais envie de partager des nouveautés concernant le travail. Après avoir passé un congé maternité et les premiers mois de Leone à travailler sur le blog avec le rythme d’un Senior Manager en période d’essai chez Morgan Stanley, j’ai posé ma démission de chez Aruba (boîte dans laquelle je travaillais depuis 2012), en mars. Pour moi, un saut dans le vide, le truc le plus fou qu’il m’ait été donné de faire côté boulot.

Pourtant j’ai déjà démissionné. Une première fois à Paris quand j’étais en agence de publicité et qu’il a fallu quitter Christophe (mon manager / maître à pensée / Yoda du travail) pour déménager en Italie. À cette époque, je n’avais pas de travail encore à Florence et il fallait que j’apprenne l’italien. Une sacrée galère sur le papier que j’ai pourtant vécu avec beaucoup de zenitude, confiante que je trouverais forcement quelque chose.

J’ai démissionné de nouveau 2 ans plus tard quand j’ai été débauchée de chez Dada pour intégrer Aruba. Là c’était plus confortable car on était venu me chercher pour lancer le département Com & Marketing de la boîte. Une sacrée aventure qui a duré plus de trois ans !

Aujourd’hui avec le blog entre les mains, tout est différent.  Cela fait 3 ans que je fais grossir ce projet en parallèle d’un vrai job et la chance a voulu que mes lecteurs imaginent pour moi  des activités satellites  que je n’avais pas envisagées. Organisation de demande en mariage, e-commerce, écriture de guide, … tout cela est arrivé un peu comme ça, de manière naturelle, surprenante et merveilleuse. Aujourd’hui j’ai fait le choix de me consacrer à ces activités, elles ne sont pas encore capables de me faire « vivre » à 100% mais l’idée est d’utiliser mon temps et mon énergie pour donner une grosse impulsion au projet.

L’autre facette interessante de cette aventure, c’est qu’elle me fait changer de casquette professionnelle. Avant je travaillais dans la communication, aujourd’hui c’est l’écriture qui me fait vraiment gagner ma vie. Vous avez pu apercevoir sur les réseaux sociaux que je mentionnais une collaboration avec la marque de mode française Sézane, je suis heureuse de vous annoncer que j’écris également pour la maison Inès de la Fressange Paris, l’essence du chic parisien. Toute la dimension Lifestyle du blog a réussi à séduire l’équipe géniale de la marque et les premiers contenus sont en ligne depuis peu ! Bonheur bonheur, car je prends beaucoup de plaisir à écrire ces articles nourrissant la marque et son univers, en surfant sur une futilité intelligente qui est très drôle à traiter. Interview, glossaire de marque ou découverte des  univers qui se cachent derrière certains vêtements, rendez-vous ICI. Et puis, il y a également mon travail pour le ELLE Ukraine qui ne cesse de grandir et cette nouvelle collaboration avec une grande maison d’édition française, mais ça, je vous en reparle plus tard…

Pour finir, un petit mot sur mon bébé qui a eu 1 an en mai. Je lui fais une petite dédicace – moment émotion- et le remercie de m’avoir accompagnée comme il l’a fait dans cet incroyable voyage ces treize derniers mois. Quand il ne jouait pas avec un bout de cuir chez Dimitri Villoresi pendant que nous finalisions une commande, il faisait la sieste dans le bureau de la commerciale chez Savini Tartufi (bon techniquement il a aussi vomi dans le bureau mais ça c’est moins sexy). Un bébé qui respire la joie de vivre, heureux … comme sa maman. Grazie Amorino !

Baci,

Ali

Suivez mes aventures italiennes sur Facebook et Instagram

13
Photo By: Alex Dani Photography
12 Discussions on
“DOLCE VITA, Le grand saut”

Leave A Comment

Your email address will not be published.

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.