AlidiFirenze

Une Française en filature à Florence

INTERVIEW, Francesco Barthel

Je passe devant la boutique Riccardo Barthel 2 fois par semaine depuis 3 ans. Les vitrines présentent des cuisines et salles de bain comme sorties de mes rêves. Il y a ce mélange parfait de matières et de motifs qui me transportent tout de suite dans la campagne toscane mais avec l’élégance que l’on connaît aux italiens et la modernité des matériaux. Je suis allée rencontrer un vendredi matin Francesco Barthel fils du fondateur qui gère désormais la société et qui m’a fait faire le tour du propriétaire. Entre carreaux de céramique vintage portugais, atelier de bronze et (summum du chic), set de vaisselle Richard Ginori personnalisé.

Bonjour Francesco ! Cette année Barthel fête ses 40 ans, racontes nous cette aventure familiale.

Les choses se sont un peu faites par hasard. Mon père travaillait dans un tout autre secteur et il a eu l’occasion de reprendre une société au bord de la faillite. Il s’agissait d’une entreprise de céramique décorée à la main pour une clientèle assez bourgeoise. La filiale de Florence allait mettre la clé sous la porte et mon père s’est proposé de reprendre pour un an la gestion des lieux.barthel ali di firenze 8

Quel ont été les clés du succès ?

Il ne s’est pas limité aux céramiques et a eu une vision plus globale du marché. D’un côté nous avons donc élargi les produits et services à la disposition des clients, de l’autre nous avons commencé à produire nous-même certaines pièces, à internaliser le travail en nous appuyant sur notre propre réseau d’artisans.barthel ali di firenze

Cette philosophie est-elle encore d’actualité ?

Oui tout à fait. Dans notre boutique atelier de la via dei serragli, il a un grand nombre d’artisans dans leurs bottega dédiées ((bois, verre, tissus, bronze, …) qui travaillent à des pièces uniques pour la société et produisent du sur-mesure pour les clients. Il y a également une dizaine d’architectes collaborateurs qui travaillent sur nos projets. Ici pas de « vendeur » mais des architectes au contact des clients, même s’ils sont seulement de passage.

Côté produits et services, nous proposons des cuisines et salles de bain… mais pas que ! Nous refaisons intégralement des maisons, travaillons sur des concepts de boutique, de restaurant ou d’hôtel. Je crois que c’est ça qui fait la différence par rapport à d’autres espaces de vente, nous nous occupons vraiment du projet depuis les premiers dessins jusqu’à la réalisation.barthel ali di firenze 6

La céramique est restée ?

Bien sûr. Nous avons désormais deux lignes pour les céramiques : la première s’appelle Metro, la seconde série S, peinte à la main. Le point fort de Barthel c’est vraiment l’artisanat et la personnalisation donc si un client a envie d’un motif ou d’une couleur précise, nous exécutons.barthel ali di firenze 7

Pour moi la beauté de votre boutique, c’est vraiment la mise en scène. Comment réussissez-vous à donner autant de chaleur à vos espaces ?

L’art de la convivialité à l’italienne est vraiment dans notre ADN. Du nord au sud de l’Italie, la cuisine est un espace très important, on y vit tous les jours. Je pense que les meubles d’antiquaire sont également pour beaucoup dans la création d’un décor accueillant. Mon père et moi aussi désormais, nous nous occupons des rechercher de meubles à restaurer que nous vendons à la boutique.barthel ali di firenze 4
Avez-vous eu des envies de nouveau développement ?

Nous avons ouvert une deuxième boutique à Forte dei Marmi en 2011. Il y a beaucoup de clients dans cette zone de la Toscane, avec les russes, les français et les très belles maisons de la côte. Mais notre plus récent développement date de 2013 avec « Desinare par Riccardo Barthel », notre école de cuisine et notre service de traiteur.

Comment vous est venue l’idée des cours de cuisine ?

Il y a eu tout un long cheminement … un ancien collaborateur nous parlait souvent de ses envies de faire « vivre » notre lieu si particulier, de rendre la maison Barthel plus vivante. Au début nous discutions d’un club gastronomique. Puis il y a eu la rencontre avec un chef et l’idée de l’école de cuisine qui nous a beaucoup plu. À partir de là nous avons cherché un vrai staff pour monter l’école et avons créé 3 types de formation : cours de cuisine, cours de food photographie et cours de mise en place pour créer des tables élégantes.  Pour les cours de cuisine, il y a des sessions le matin (plutôt pour les touristes donc) où nous élaborons un menu complet du primo piatto de pâtes faites maison jusqu’au dessert. Les sessions du soir sont plutôt pour les locaux et nous aimons thématiser (cuisine thaï, sushi, veggie…). Les cours sont quoi qu’il arrive disponible en italien et anglais.barthel ali di firenze 2

Et le traiteur ?

Nous nous sommes associés à une entreprise locale reconnue (BK1) qui nous suit pour la logistique, l’organisation. Grâce à l’école et à notre chef, les menus viennent de chez nous ainsi que les arts de la table ! Nous avons créé avec le temps une collection de vaisselle vintage qui nous sert durant les événements et avons collaboré avec Richard Ginori pour créer de la vaisselle signée Barthel. Il s’agit d’un modèle très classique dont le liseré reprend la couleur bordeaux de la maison (en vente dans la boutique) ou bronze (utilisé pour le service de traiteur).barthel ali di firenze 5
Difficile de faire plus chic que cette association avec Ginori ! Justement, comment choisissez-vous les partenaires représentés dans la boutique ?

Ginori est une société de Toscane que nous aimons beaucoup, vous vendons une partie de leur collection chez nous et avons collaboré à la restructuration de toutes leurs nouvelles boutiques dans le monde (la marque a été achetée par Gucci il y a quelques années et a subi un relifting génial, la boutique de Florence est sublime). En boutique, on trouve également les couverts en argent de Pampaloni, les batteries de casserole Agnelli (utilisé par exemple par l’enoteca Pinchiori de Florence, 3 étoiles Michelin au compteur), les couteaux de cuisine Berti réalisés de manière artisanale, et plein d’accessoires dont des torchons amusants réalisés par ma sœur !barthel ali di firenze 9

Grazie Mille Francesco

Informations :

Riccardo Barthel, la boutique : via degli Serragli 234R

Cours de cuisine « Disenare »

 

5

Leave A Comment

Your email address will not be published.

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.