AlidiFirenze

Sur les routes d'Italie avec Ali !

INTERVIEW, Francesca Migone et les bougies Migone 1866

J’ai rencontré Francesca Migone il y a 2 ans à l’occasion du Luxury Palace au Palazzo Gondi, une initiative regroupant des marques artisanales de haut rang en parallèle de la première Condenast Conférence. Migone ce n’est pas n’importe quel nom de famille … c’est la société éponyme spécialiste de la fabrication des cires en Toscane de très grande qualité depuis 6 générations. C’est une des plus anciennes sociétés d’Italie à avoir ce savoir-faire et ils produisent encore aujourd’hui les bougies à la main. Travaillant pour le secteur ecclésiastique mais aussi en private label pour de grandes marques, la nouveauté Migone cette année c’est le lancement de leur propre ligne de bougies avec 5 senteurs uniques. L’occasion pour moi de rencontrer une des deux sœurs entrepreneurs qui gère la société et s’est occupée personnellement du lancement de la ligne de bougies Migone. Rencontre.

francesca-migoneBonjour Francesca ! Bravo pour cette très belle ligne de bougies. Peux-tu nous en raconter la genèse ?

Nous avions envie d’un produit chic et de très grande qualité renvoyant à l’image de la société. L’idée d’une ligne et non pas d’un produit unique s’est imposée tout de suite pour être crédible. Il y a eu une très grande attention portée aux senteurs et chaque bougie contient entre 12 et 16% d’essences, ce qui est très élevé. Nous avons l’expérience de nombreux produits développés pour des marques de luxe et l’utilisons à bon escient pour intégrer les parfumeries de niche en Italie et à l étranger.

Qu’apporte une bougie dans une maison selon toi ?

Notre mission est d’illuminer les intérieurs et d’une certaine manière, cela a une valeur sacrée, proche de l’art. À travers les siècles, les artistes italiens comme Caravaggio ou Michelangelo ont révélé au monde tant de beauté en jouant avec la lumière et en faisant apparaître volumes et contours. Migone s’inscrit dans le panorama Florentin, patrie de la Renaissance et des arts. Avec une simple flamme qui brûle, nous donnons plus de vie à la pièce qui accueille la bougie et nous proposons une expérience olfactive unique.

Les artistes italiens ont révélé au monde tant de beauté en jouant avec la lumière.

Comment avez-vous développé les senteurs ?

J’avais des indications précises sur la typologie de senteur que je voulais, le mood olfactlibro-migoneif de chaque bougie. Nous avons travaillé avec des parfumeurs italiens et internationaux et avons mis 8 mois pour sélectionner les pyramides olfactives les plus justes, choisissant parmi des centaines de combinaisons.

Peux-tu nous présenter les 5 bougies ?

J’ai réparti les notes selon un schéma qui correspond à des bougies d’hiver et d’autres plus fraîches pour les beaux jours. Il nous fallait absolument une référence fleurie et je souhaitais travailler la rose qui est très tendance. « Rosantico » est une rose antique, poudrée, comme sortie de la Renaissance et qui correspond bien à l’histoire et l’empreinte de la marque sur le territoire.

bougie-migone-1866-ali-di-firenze
La bougie à la figue « Verdefico » était un must et c’est celle qui plait le plus! C’est une figue surprenante car herbacée, comme une feuille de figue, elle n’est pas sucrée comme on pourrait s’y attendre. « Rossofiama » c’est un bois qui brûle doucement en hiver. Enfin il y a l’ambre et la mer. Nous avons voulu notre ambre assez sombre, épicée et masculine avec « Fuoco d’Ambra« . « Oltremare » est assez particulière car très salée. Nous avons cherché une mer d’hiver assez froide et vive!

bougie-migone-1866-ali-di-firenze-3

Tu as travaillé avec des parfumeurs italiens et internationaux. Mais d’où viennent tes matières premières pour les parfums ?

Il était fondamental de lier les bougies à l’Italie et chaque senteur prend appui sur des matières premières exceptionnelles venant de chez nous, et venant même de Toscane dès que cela était possible. Par exemple pour « Ambra » et « Rosantico » il y a de la rose florentine, pour « Oltremare » des fleurs des champs de Toscane. « Rossofiamma » a des notes de tête basées sur le pin de Maremme et le cyprès toscan. « Verdefico » quant à lui prend appui sur des matières premières de Sicile comme la mandarine et le citron vert.

Rose Florentine, agrumes de Sicile et cyprès toscans …

Une fois que les parfums étaient décidés, quelle était l’étape suivante?

Il y avait de nouveau une phase de tests pour intégrer la senteur  à la cire! Une bougie est un produit particulier car elle se sent bien sûr mais se touche aussi, se voit. La consistance, sa couleur et aspect quand elle brûle, sa rapidité à se consumer, tous ces détails sont clés pour faire une bougie de grande qualité. Durant les tests on essaie différents pourcentages de fragrance : dans mes bougies, j’attaque à 6% et je monte par 2%. Nous nous sommes arrêtés à 16% ce qui est déjà très élevé. Nos bougies sont donc de véritables fragrances pour la maison.

Une bougie se sent mais se touche aussi, se voit.

Ton packaging est très beau en mixant votre histoire avec un aspect très moderne. Tu avais envie de quoi?

Je suis vraiment partie du logo, ce sceau de cire qui signait les accords commerciaux au début du 20ème siècle et que l’on trouvait aussi sur certaines bougies de grand format dans les églises. logo-migone-ali-di-firenzeLa première version de nos bougies avait le sceau en cire en volume mais j’ai préféré finaliser avec un sceau intégrée au pot en verre pour  mieux identifier la marque, le Made in Florence et la date … et donner un look plus moderne. La couleur du sceau varie en fonction de la senteur. Le verre est quant à lui très mat, excepté la bande brillante du devant pour un jeu de bi-matière contemporain.
Chaque bougie a de plus un imprimé graphique argenté qui lui est propre et que l’on retrouve sur les packagings et le site internet.

Tu travailles en binôme avec ta sœur Sabrina. Comment vous répartissez vous les rôles ?

J’ai toujours eu un nez qui fonctionne bien et que j’ai éduqué toutes ces années. Cela est clé pour choisir parmi une centaine de pyramides olfactives pour une seule bougie ! J’accompagne également les clients dans le développement de leur propre bougie ou ligne. Il faut savoir décoder la marque, puiser dans son essence et créer une direction artistique coérente et novatrice. Ma sœur est dédiée à la production et aux affaires de l’entreprise. Elle s’occupe particulièrement du secteur ecclésiastique, toujours notre premier cliente à l’heure actuelle. Elle source également les matières premières.

En septembre vous avez fêté les 150 ans de Migone à l’occasion du salon Fragranze à Florence dédié au parfum. Racontes nous !

Nous ne voulions pas célébrer « bêtement » l’événement, avec un simple communiqué et un livre sur l’histoire de la famille … quel ennui ! Nous cherchions une opération qui nous ressemble plus. J’ai par hasard rencontré un des professeurs du lycée artistique de Porta Romana à Florence. Un institut unique en son genre qui multiplie les savoir faire (dessin, orfèvrerie, design, multimédia …). Nous avons décidé de collaborer ensemble pour un projet didactique special lié à l’anniversaire. Chaque département a travaillé sur un aspect : production d’un logo special valorisant les 150 ans, bande-dessinée retraçant toute l’histoire (un travail de titan!), vase en argent dessiné puis réalisé à la main avec le logo imprimé à chaud sur la confection… le résultat est fabuleux et nous avons récompensé les meilleurs avec une bourse et fêté ça dignement le 9 septembre avec une soirée et une performance multi-sensorielle dans la gypsothèque.

glicine-migone-1866

Migone fait partie du patrimoine de la Toscane, au même titre que d’autres sociétés comme Santa Maria Novella par exemple. Comment protégez-vous ces savoirs-faire uniques ?

Notre société est membre de l’UISI, l’union des entreprises italiennes historiques qui protège sur tout le territoire les marques et savoir-faire particuliers de notre pays. www.uisitalia.org Nous nous réunissons aussi souvent que possible pour imaginer ensemble l’avenir en conservant de qui fait notre particularité, notre habilité à produire à la main un produit de qualité supérieure.

Vos projets pour 2017 ?

Au printemps nous ajouterons une nouvelle référence à la ligne Migone 1866 et travaillons sur 2 senteurs et packagings exclusifs pour Noël 2017.

Merci Francesca !

SHOP THE STORY

2
Photo By: Ali di Firenze, Migone 1866

Leave A Comment

Your email address will not be published.

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.